EX DEO
Plus d'infos sur EX DEO
Symphonic Death Metal
Chroniques

The Thirteen Years Of Nero
Koriganian
journaliste

EX DEO

«Un bon voyage dans la Rome antique gouvernée par Néron.»

10 titres
Symphonic Death Metal
Durée: 49 mn
Sortie le 27/08/2021
471 vues

Ave à toi centurion métalleux, celui qui va te parler du dernier opus du groupe Ex Deo te salut. Silencieux, ou presque, depuis leur dernier album "The Immortal Wars" sorti en 2017, le groupe canadien estampillé Death Metal revient avec "The Thirteen Years Of Nero". Pour ce projet le combo s'est attaché les services de Clemens Wijers, de Carach Angren, et ce dernier gère à merveille les parties orchestrales de l'album.

L'oeuvre présente la caractéristique de s'écouter comme on lit un livre. En effet, l'ambiance présente sur tous les morceaux invite au voyage dans le temps pour se retrouver plongé dans la Rome antique gouvernée par Néron. L'ambiance en question prend beaucoup de place dans l'album ce qui rend l'approche auditive très intéressante et amène une réelle différence par rapport à d'autres albums. L'atmosphère créée par le groupe est très immersive et cohérente.
Il est assez difficile de mettre en avant un titre plutôt qu'un autre car ils forment une partie indissociable de l'oeuvre. Les différences notables vont être l'apparition d'une voix féminine et d'un riff plutôt épique dans le titre 'Boudicca (Queen Of The Iceni)'. Ou encore dans le morceau 'The Revolt Of Galba' qui intègre une partie instrumentale très mélodieuse et mélancolique. La bonne idée du groupe concerne le titre 'Trial Of The Gods (Intermezzo)' qui crée une sorte de pause entièrement instrumentale. Le grand intérêt de ce morceau repose sur l'ambiance progressive générée par les musiciens qui amène, via la mélodie jouée, une sorte de lueur d'espoir et procure un effet galvanisant pour la suite de l'écoute de l'album.

En somme c'est un très bon album destiné à un public averti qui aime le côté scénarisé de la musique et l'histoire. Il y a peu de place pour les bons vieux pogos et les headbang, même si certains riffs s'y prêtent. L'album est très immersif et procure une écoute très intéressante.