Entre El Campo De Batalia
Herger
Journaliste

ORGULLO NATIVO

«Un album roots de chez roots. Haineux et à la gloire de Satan !»

14 titres
Thrash Metal
Sortie le 04/05/2018
4304 vues
AUTOPRODUCTION
La Colombie ne fait pas que dans la production de résine ou dans le foot. Elle possède aussi une scène métal underground avec le groupe Orgullo Nativo, originaire de Bogota la capitale. Le groupe est formé de trois musiciens fervents admirateurs de Thrash : Decertor Infernal à la guitare et au chant, Root à la batterie et Olkoth à la basse et au chant. L'album sort sur le label Aural Music Record, qui le réédite après sortie en fin d'année dernière.

L'album est divisé en deux parties distinctes : la première est un ensemble d'intermèdes qui se rapprochent de petites scènes dans un esprit diabolique et malfaisant. L'autre est ce qui nous intéresse, c'est à dire les morceaux à proprement parler.

Les colombiens de Orgullo Nativo nous proposent un Thrash primitif joué sur des rythmes trépidants et effrénés, dans une optique agressive, plus proche des vieux Slayer avec des albums tels que ‘'Show No Mercy'' ou ‘'Hell Awaits'' que du Thrash de la Bay Ayrea. On pense aussi aussi au Thrash allemand de Destruction, Sodom ou Kreator. En gros, du Thrash malsain et haineux. Il y a aussi un petit quelque chose de Black à la Hellhammer avec des lignes tranchantes et des screams de damnés. Donc c'est sale, speed et diabolique.

On pourra regretter pour certains morceaux que le groupe ait composé des titres très roots et très années 80, avec des groupes comme Sarcophago ou même les vieux Sepultura.

''Orgulla Nativo'' nous présente des riffs ultra rapides mais aussi rageurs dans une grande partie du morceau, mais on y trouve dans sa dernière partie des riffs en mid tempo accrocheurs, voire punky.

''Salario Miserable Legal Vigente'' est un morceau cru dans un registre presque Black Thrash et hyper-speed, comme l'est ‘'Euthrashnasia''.

''Verduggo'' nous propose un Thrash dans la pure tradition teutonne avec une rythmique soutenue mais pas aussi speed que le reste de l'album.

La production reste cependant trop crue, ce qui est dommage. Mais n'oublions pas que c'est à la base une autoproduction. A noter que les deux derniers morceaux sont des enregistrements live, ce qui leur donne une couleur encore plus Black métal, avec un son roots de chez roots.

Un album roots de chez roots. Haineux et à la gloire de Satan !
ORGULLO NATIVO
Plus d'infos sur ORGULLO NATIVO
Thrash Metal