DIABOLICAL
Plus d'infos sur DIABOLICAL
Death / Thrash Metal

Eclipse
The Effigy
Journaliste (Belgique)

DIABOLICAL

«DIABOLICAL atteint la maturité de belle manière avec un album de toute beauté ! Entre déchirements émotionnels et rage exutoires, ce voyage est fait pour vous !»

9 titres
Death / Thrash Metal
Durée: 42 mn
Sortie le 15/02/2019
6656 vues
Après plus de vingt ans de carrière, les suédois de DIABOLICAL débarquent avec le successeur de Neogenesis, dernier album en date si l'on exclut la parution en 2016 du E.P. Umbra qui avait laissé un goût de trop peu. Formé à Sundsvall en Suède en l'an de grâce1996 sous le nom de MISANTHROPIC ORCHESTRA, le groupe changera rapidement de patronyme pour porter celui de DIABOLICAL en 1998. Il a depuis publié une démo, deux E.P. , et cinq albums si l'on compte le demi live-compilation Ars Vitae. Sverker (chant, guitare) est le seul membre d' origine a être toujours présent. Carl (batterie puis guitare) rejoint le groupe en 2003 alors que Pär (batterie) arrive en 2007. Le membre le plus récent est Dan à la basse et au chant. DIABOLICAL a sillonné plusieurs fois l'Europe notamment en 2016 en première partie de BORKNAGAR.

Venons en au principal : cet album que nous posons sur notre platine ! Le son est bien fourni, puissant et organique. Un plaisir de découvrir ainsi les titres avec une belle production. Le premier titre est une belle entrée en matière, le groupe se redéfini lui même et la lourdeur de ce « We Are Diabolical » va vous exploser au visage dans un premier temps. Nombreux sont ceux qui seront perturbés lorsque le groupe repasse dans une ambiance clean et progressive. Ce genre de pratique est propre à l'album qui mélange allégrement des atmosphères style BEHEMOTH sur The Satanist avec des passages rappelant les vieux KATATONIA . « Betrayal » avec son superbe refrain en voix clair en est également un bon exemple. Le groupe se pose ainsi beaucoup plus dans une branche progressive du Black-Death.

L'agressivité est bien évidement de mise comme sur ce « Failure » qui n'hésite pas à miser surtout sur les growls et la vitesse. D'autres morceaux tel « Black Sun » ou « Hunter » nous démontrent que les arrangements de choeurs renforce la puissance tout en donnant dans le classieux. DIABOLICAL n'a peur de rien à ce niveau, et si il est vrai que certain vont y voir des touches des deux influences citées ici plus haut, le groupe crée une musique qui lui est propre et unique. Ce mélange de fureur, de lourdeur et de mélancolie bouleversera le coeurs des mélomanes, des brutes et des bûcherons au point de leurs mettre la larme à l'oeil.

« Tyranni » se pose comme une transition orchestrale et est la bienvenue avant de s'attaquer aux deux derniers titres de l'album. Car si il est vrai que ce disque n'est pas très long avec ses quarante deux minutes au compteur, il est très intense ! « The Fire Within » va rester très lent et lourd et ne variera pas beaucoup. Si le titre à l'air moins inspiré au premier abord, il n'en est pas moins très bon et nécessaire dans l'ensemble de l'histoire. La longue clôture de « Requiem » achèvera de nous mettre à genoux en rassemblant de nouveau tout les ingrédients entendus au fur et à mesure de l'opus.

Il n'est pas peu dire que cet album est celui de la maturité pour le groupe. Doté d'une grande maîtrise tant dans l'exécution musicale que dans la production, il satisfera les plus difficiles d'entre vous, mais à une seule condition. Il vous faudra entrer dans le voyage et les montagnes russes que forment le tout avec ces alternances d' agressivité et de mélancolie. Pour notre part, la découverte est plus que bonne, elle est hautement bénéfique ! Ne tient qu' à vous d'en découvrir également la beauté.