Dysphoria
Thib Grap
Journaliste

STARBREAKER

«Une sensation de déjà-vu.»

10 titres
Progressive Hard Rock / Metal
Durée: 45 mn
Sortie le 25/01/2019
5609 vues

À l'origine, Tony Harnell, ancien frontman du groupe TNT voulait faire un album solo, mais le guitariste Magnus Karlsson, le batteur John Macaluso et le bassiste Fabrizio Grossi l'ont rejoint. Ensemble ils formèrent Starbreaker. Le groupe a alors enregistré un premier album éponyme en 2005, sorti en juillet de la même année.
Starbreaker est de retour aujourd'hui avec son troisième album intitulé ''Dysphoria'' dont la sortie est prévue au 25 Janvier 2019.

La galette est plutôt bien introduite avec un des titres les plus nerveux. Nommé 'Pure Evil', c'est de loin le plus rapide de l'album. Agressif dès l'introduction, le chant vient s'ajouter comme une cerise sur le gâteau. La voix de Tony Harnell colle parfaitement avec ce que propose le reste du groupe. C'est aigüe et avec la pointe de hargne qu'il faut. On se croirait de retour dans l'âge d'or du NWOBHM. Par ailleurs, c'est bien dommage de n'avoir que très peu de chansons de cette trempe. Il y a aussi le titre éponyme 'Dysphoria' qui est très agréable à écouter. Tempo moins rapide que la précédente, mais tout aussi agressive, elle nous plonge dans son monde et avec grand plaisir. Sans oublier l'excellentissime 'Starbreaker', reprise de Judas Priest qui est un très bel hommage.

Hormis les morceaux cités ci-dessus, les sept autres sont plutôt décevants. Starbreaker ne nous propose rien de très original. Par exemple, 'Beautiful One' est un Love Song, tout ce qu'il y a de plus classique. Piano, violons, paroles profondes et même longs solo envoutant. Il manque un brin d'originalité par-ci par-là. Le groupe tenait le bon bout avec ses influences NWOBHM mais nous délivre un album globalement assez classique. C'est du déjà vu et déjà entendu. 'Wild Butterflies' et 'Last December' sont deux titres très proches, tant dans leur construction que dans leur sonorité. C'est quelque chose de familier que l'on retrouve dans des dizaines d'autres albums, malheureusement.

En outre quelques chansons vraiment bien ficelées et vraiment au top, Starbreaker nous offre un album essentiellement simple et peu original. C'est bien dommage car le groupe semblait tenir le bon bout avec le premier morceau. ''Dysphoria'' malheureusement nous donne une sensation de déjà-vu.

STARBREAKER
Plus d'infos sur STARBREAKER
Progressive Hard Rock / Metal