FUROR GALLICO
Plus d'infos sur FUROR GALLICO
Folk Metal

Dusk Of The Ages
Enora
Journaliste

FUROR GALLICO

«« Dusk Of The Ages » offre finalement à Furor Gallico le couronnement qu'il mérite et montre la soif de progrès et de perfectionnement du quintet»

10 titres
Folk Metal
Durée: 57 mn
Sortie le 18/01/2019
5494 vues

Quand on pense à la scène Folk italienne, il est impossible de passer à côté de Furor Gallico qui opère depuis 2007 et nous propose aujourd'hui son troisième album, successeur de « Songs From The Earth » paru en 2015. Pour ceux d'entre vous qui pourraient s'interroger sur la signification du nom du groupe, Furor Gallico est le nom que les Romains donnaient à la soif de sang des guerriers celtes au combat. Les musiciens se présentent comme des bardes venus de cette époque reculées pour perpétuer la mémoire des légendes du monde celte.

‘Passage To A New Life' est un titre d'introduction parfaitement dosé qui présente les grands traits de la chevauché à laquelle le groupe nous invite et qui place le décor de « Dusk Of The Ages » avec des sons évoquant la nature auxquels se superposent les traditionnels violon et guitare acoustique qu'on retrouve chez de nombreux groupes de Folk avec cependant un vrai travail dans la subtilité. Le chant clair vient couronner cette ouverture de toute beauté avec un petit côté Suidakra. On passe ensuite à quelque chose de plus classique avec ‘The Phoenix', une chanson portée par une rythmique endiablée et un contraste entre le scream de Davide et une voix féminine douce. Les six minutes du morceau laisse toute la place nécessaire à un solo mélodique de Gabriel. La magnifique harpe celte de Becky prend la relève sur ‘Waterstrings' qui n'a rien à envier aux chansons irlandaises de Cathie Ryan pour ne citer qu'elle, avec un touche plus Metal, bien entendu.

Furor Gallico revient à sa langue maternelle avec ‘Nebbia Della Mia Terra', un titre enlevé et dansant auquel on ne résiste pas. Avec ‘Canto D'Inverno', le groupe renouvèle la prouesse d'offrir un passage instrumental typiquement Folk en ouverture avec d'ajouter peu à peu des éléments qui pourraient en faire une ballade classique du Folk Metal. La basse de Marco prend l'ascendant sur ‘Starpath' où la ligne vocale emprunte clairement à Arkona avec des screams tantôt secs et hauts, tantôt caverneux et graves. La subtilité reste de mise et Furor Gallico ne tombe pas dans les gros standards du Folk grâce à une ligne musicale bien pensée. On reste dans ce registre plus sombre et mystique avec ‘Aquane' et ses passages à la flûte qui habillent superbement le corps du morceau, lourd et agressif mais toujours rendu entraînant par la rythmique que Mirko mène d'une main de maître en martelant sa batterie.

Le groupe a pensé à tout et nous offre ensuite une pause uniquement instrumentale qui prend la forme de ‘The Sound Of Infinity', une fresque qui entraîne l'auditeur à travers ses paysages musicaux divers et riches dont on retrouve des aperçus tout au long de l'album mais qui ne se révèle véritablement qu'à travers la sobriété du morceau. Le duo vocal masculin-féminin fait son grand retour sur le titre éponyme, ‘Dusk Of The Ages', variant entre scream, chant clair, murmures et envolées lyriques qui permettent de se projeter dans un large spectre d'émotions. Le premier morceau de l'album avait été particulièrement soigné, et il en va de même pour la conclusion de cet opus avec les presque huit minutes de ‘The Gates Of Annwn' qui offrent l'occasion à Furor Gallico de nous raconter une histoire légendaire, usant de leurs atouts et talents pour la rendre plus vraie que nature.

« Dusk Of The Ages » est un excellent album à travers lequel Furor Gallico montre sa soif de progrès et de perfectionnement. Si on retrouve tout ce qui faisait déjà le charme du groupe sur ses précédents opus, celui-ci témoigne du chemin parcouru, de la créativité des musiciens, de leur maîtrise des ressorts du Folk Metal et offre finalement au quintet le couronnement qu'il mérite !