IMPERIUM DEKADENZ
Plus d'infos sur IMPERIUM DEKADENZ
Black Metal
Chroniques

Dis Manibvs
Anibal BERITH
Journaliste

IMPERIUM DEKADENZ

«"Dis Manibvs" offre une variété musicale amenant l'auditeur à ressentir des émotions fortes tant les ambiances sont changeantes. 63 minutes déroutantes et envoûtantes dans l'univers épique de l'Empire romain. Evadez-vous ! Anibal Berith»

10 titres
Black Metal
Durée: 63 mn
Sortie le 26/08/2016
3942 vues
Officiant dans un black metal progressif aux plans atmo, le duo allemand formé en 2004 sous le nom d'Imperium Dekadenz nous offre cette année (2016) son 5ème méfait à la devise romaine "Dis Manibvs".

S'étant fait remarquer en 2006 et en 2007 avec les albums "...und die Welt ward kalt und leer" et "Dämmerung der Szenarien", Vespasian (Guitare, Basse, Batterie, Claviers) et Horaz (Guitare, Claviers, Chant) reprennent leurs instruments pour délivrer leur black metal épique s'inspirant de l'Empire Romain dans des ambiances glaciales et mélancoliques teintées de plans true black metal.

C'est donc sur plus d'une heure en 10 actes ponctués d'interludes, que nous allons nous immerger dans l'univers sombre et mélancolique de l'univers du duo allemand originaire de Villingen-Schwenningen, Baden-Württemberg.

Démarrant par l'intro 'In Todesbanden', à l'ambiance triste inspirant le regret, l'acte irréparable et irréversible, les hostilités prennent place sans transition avec l'intro brutale de 'Only Fragments of Light' rapidement reléguée au black progressif mélancolique représentant la marque de fabrique des germaniques. Alternant blast beats et mid tempo sur une mélodie à la mélancolie exacerbée, la compo se veut torturée car très marquée par le chant atypique du frontman Horaz au timbre dépressif. Le titre est long avec plus de 8 minutes (format de la plupart des titres de la galette) et donne la part belle aux longues parties instrumentales mettant le talent des musiciens en valeur et la sonorité des guitares aux tonalités cristallines.

Dans le même registre s'ensuit 'Still I Rise' offrant un côté épique plus marqué, puis c'est la rupture avec le titre suivant qui n'est autre que le titre éponyme à l'atmosphère plus lourde et plus sombre. On remarquera une influence sludge sur certains plans de la compo accentuée par les vocalises encore plus éraillées ici. Le tempo reste assommant de part les frappes blastées de Vespasian et le côté atmo se ressent ici dans les plans "psyché" dominants laissant place à l'interlude épique 'Pantheon Spells' offrant un court moment de légèreté dans cet univers glaciale et sombre.

'Vae Victis' offre sa variété de l'album dans une gamme plus rythmée inspirée plus heavy metal donnant ainsi comme une note d'optimisme dans toute cette froideur qui entoure l'auditeur depuis une bonne demi-heure.

'Volcano' semble être la pièce maîtresse de l'oeuvre avec son intro apocalyptique de volcan se déchainant. La nature reprend ses droits jusqu'à l'erruption à laquelle nous assisitons à mi-parcours! Entre temps s'est greffée une musique brutale et malsaine sur laquelle Horaz optera pour un chant plus "black traditionnel" conférant ainsi plus de terreur au morceau.

De ce fait l'interlude à l'acoustique de 'Somnia' est le bienvenu avant de reprendre le combat avec le volumineux 'Pure Nocturnal Rome' à la fois puissant et mélodique dans un esprit conquérant. L'inspiration lourde du sludge se remarque une nouvelle fois ici pour laisser place à un plan bien plus brutal pour un final sur un tempo plus timoré jusqu'au "stop" instantané...surprenant!

Presqu'une heure d'écoulée lorsque démarre le dernier titre 'Seikilos' qui sur près de 8 minutes embarque l'auditeur dans un univers pagan mélangeant l'acoustique à l'électrique, le chant incantatoire aux percussions du tambourin. Un semblant de mélodie très 70's se fait entendre pour délivrer une composition volumineuse qui s'allègera au cours de la seconde moitié de la chanson après le break atmo positionné à mi-chemin. L'outro de près de 2 minutes déroutera l'auditeur par son côté vide inspirant le néant. Flippant !

Avec ce 5ème album, le duo allemand d' Imperium Dekadenz confirme sa passion pour l'épopée romaine en délivrant un black metal atmosphérique et épique caractéristique. "Dis Manibvs" offre une variété musicale amenant l'auditeur à ressentir des émotions fortes tant les ambiances sont changeantes. 63 minutes déroutantes et envoûtantes dans l'univers épique de l'Empire romain. Evadez-vous !

Anibal Berith