Live Back To The Roots
The Effigy
Journaliste (Belgique)

DIRKSCHNEIDER

«Udo a déclaré en terminer définitivement avec ce répertoire et c'est de bien belle manière que le trait est tiré sur ce chapitre. »

25 titres
Metal
Durée: 130 mn
Sortie le 28/10/2016
4384 vues
C'est sous le nom de Dirkschneider que tout les membres d'U.D.O. Se sont lancé dans une tournée se voulant être la dernière comportant des titres d'Accept dans la set-list, et pour ce faire cette tournée sera dédiée uniquement aux titres s'étalant de 1979 à 1986. Le succès de la tournée étant ce qu'il est, celle-ci est prolongée et Udo s'offre le luxe de publier un double album live l'immortalisant « Back To The Roots » sur AFM Records le 28/10/2016.

Et c'est là que vient la difficulté, Udo a eu bien raison de sortir cet album sous son nom de famille, qui permet la transition entre Accept et U.D.O. et ainsi relativiser la sensation ressentie à l'écoute de cet album car on ne peut s'empêcher de penser que l'on a là un très bon live d'Accept. Déjà la presque totalité des titres du « Staying A Life », live de 1985 sorti en 1990, se retrouvent dans ce nouveau disque mais en plus le son du groupe, l'interprétation, le choix des solos placés dans les mêmes conditions qu'Accept nous les présentait dans les années 80's se retrouvent ici à l'identique. Quand on vous dit sensation bizarre..

Certains pourraient prétendre à une intention de se remplir les poches de la part d'Udo, mais est ce encore un argument crédible à l'heure où les ventes de disques fondent comme neige au soleil ? Mais alors qu'en est-il exactement ? Pourquoi avoir collé avec tant de soins au grand Accept des années 80 ? Et si l'intention était bien plus saine et respectueuse ? Est-il possible qu'Udo rende simplement justice au travail effectué avec son ancien groupe ? En respectant à la lettre les titres qu'Accept et lui ont créés, ne rend t-il pas ainsi le meilleur hommage qu'il puisse faire à ses anciens compères et à ses fans ? Nous penchons sans hésitation pour cette option, mais quoi que l'on en pense, un fait est là, le spectre d'Accept plane constamment lors de l'écoute, nous empêchant de réaliser qu'il s'agit bien là d'un album de Dirkschneider.

Revenons à ce show, enregistré le 2 avril 2016 lors d'un sold-out au Kaminwerk de Memmingen. Doté d'un bon gros son, le concert si il a été retouché n'a pas du l'être beaucoup, le mixage est réussi et les morceaux sont « in your face » sans pour autant être sur-masterisé.

Inutile de revenir sur un avis qualitatif de tout les titres qui composent ce live. Ils ont tous déjà maintes fois été disséqués et n'ont plus rien a prouver quand à leurs valeurs. Quel plaisir de réentendre « London Leatherboys », « Midnight Mover » et autre « Restless And Wild », de chanter en choeur avec le groupe « Metal Heart » ou « Balls To The Wall », de se prendre un moment de nostalgie sur « Princess Of The Dawn » ou « Screaming For A Love Bite ».

Udo en sortant cet album nous rappelle qu'il est ce chanteur à la voix si particulière qui a fondé Accept, mais nous donne par la même occasion l'envie d'aller réécouter et savourer quel grand groupe c'est. Chacun a prit son chemin et j'avoue avoir plus de passion pour les dernières sorties d'Accept que d'U.D.O. Mais ce live remet les pendules à l'heure et l'envie de redécouvrir U.D.O. Se fait aussi.

Nous avons ici le meilleur d'Accept chanté par son chanteur originel et l'on ne peut que remercier Udo pour ce cadeau. Ce live est convaincant de bout en bout et est un plaisir auditif pour le fan. Udo a déclaré en terminer définitivement avec ce répertoire et c'est de bien belle manière que le trait est tiré sur ce chapitre.

track-list :

DISC 1 :

1. Intro
2. Starlight
3. Living for Tonite
4. Flash Rockin’ Man
5. London Leatherboys
6. Midnight Mover
7. Breaker
8. Head Over Heels
9. Neon Night
10. Princess of the Dawn
11. Winterdreams
12. Restless and Wild
13. Son of a Bitch

DISC 2 :

1. Up to the Limit
2. Wrong Is Right
3. Midnight Highway
4. Screaming for a Love-Bite
5. Monsterman
6. T.V. War
7. Losers and Winners
8. Metal Heart
9. I'm a Rebel
10. Fast as a Shark
11. Balls to the Wall
12. Burning
13. Outro