DIE APOKALYPTISCHEN REITER
Plus d'infos sur DIE APOKALYPTISCHEN REITER
Death/Folk Metal (early), Heavy Metal/Hard Rock (later)

Der Rote Reiter
United Rock Nations

DIE APOKALYPTISCHEN REITER

«''Der Rote Reiter'', les oscillations incertaines d'un groupe qui frôle la perfection et tombe dans le médiocre»

13 titres
Death/Folk Metal (early), Heavy Metal/Hard Rock (later)
Durée: 28 mn
Sortie le 25/08/2017
8810 vues
Die Apokalyptischen Reiter fait son grand retour trois ans après « Tief.Tiefer », avec un nouvel album aux multiples visages mais qui reste fidèle au Death Metal que les allemands ont l'habitude de nous proposer. « Wir Sind Zurück », qui ouvre cet album, est une merveilleuse façon de se remettre en scelle et la force du groupe est de retour de façon explosive ! Cette atmosphère presque festive se retrouve ensuite sur des morceaux comme « Auf Und Nieder », qui mêle Folk et Hardcore avec plus de calme et de lourdeur. Mais le plaisir qu'on trouve avec ce nouvel album passe aussi par des chansons plus entraînantes, en tête desquelles « Franz Weiss », ou encore « Die Freiheit Ist Eine Pflicht ». Cette fois-ci, c'est un morceau à la croisée de l'Indus et du Punk, avec des sonorités qui sauraient parfois vous rappeler Rammstein.

Malgré ces très bons titres, on hésite et on se perd dans ce nouvel album du groupe allemand. Die Apokalyptischen Reiter ne cesse de proposer des titres dans la plus pure tradition du Death, comme avec « Der Roten Reiter », pour revenir à des mélodies douces comme « Ich Werd Bleiben », le tout sans aucune transition ou préparation. On se permet même un peu de Folk, bien que le besoin ne s'en soit pas fait sentir, ou encore de Thrash avec, par exemple, « Folgt Uns ». Sans dire que ces morceaux sont désagréables, on a du mal à comprendre ce qu'ils font là et où le groupe veut nous amener. Peut être qu'un peu de nettoyage aurait été souhaitable pour condenser l'album et en cristalliser la substance pour le rendre plus efficace ?

Dans cette veine des morceaux bizarres et pas franchement indispensables à l'album, on peut ajouter « Ich Bin Weig » ou encore le très (trop ?) psychédélique « Ich Nehm Dir Deine Welt ». On ne sait pas si on doit souligner la présence du titre « Hört Mich An » tant il semble une parodie plate et fade des titres de Rammstein, qui décidément semble très présent dans les inspirations de Die Apokalyptischen Reiter pour ce nouvel opus.

Malheureusement, le groupe nous propose ici un album trop incertain qui touche à tous les styles sans remporter le succès propre à chacun d'entre eux. A force de s'éparpiller, Die Apokalyptischen Reiter se perd lui-même dans des élucubrations musicales qui n'ont pas su nous séduire, mais peut-être le serez-vous ?