OPHIDIAN I
Plus d'infos sur OPHIDIAN I
Technical Death Metal

Desolate
Julien Pingenot
Journaliste

OPHIDIAN I

«C'est simple, avec "Desolate", Ophidian I signe un très grand album que tous amateurs de musiques extrêmes se doit d'avoir écouté !»

10 titres
Technical Death Metal
Durée: 38 mn
Sortie le 16/07/2021
69 vues

Après quasiment dix ans de silence total, les islandais de Ophidian I sont de retour avec leur deuxième album "Desolate". De ce que j'ai pu entendre de "Solvet Saeclum", ce premier album est très inégal et assez générique, ce qui n'a pas aidé le groupe à sortir son épingle du jeu et Ophidian I est peu à peu tombé dans l'oubli. Mais avec leur récente signature chez Season Of Mist, les islandais s'offrent une nouvelle fenêtre de tir et compte bien en tirer profit au maximum. (Spoiler c'est une réussite totale !).

Ophidian I est un groupe de Technical Death Metal progressif. Et quand je dis technical, c'est vraiment à ne pas prendre à la légère ! En effet, la chose qui frappe dès les premières secondes de "Desolate", c'est le jeu ultra technique. Mais à la différence de nombreux groupes de Tech Death, chez Ophidian I, tout est hyper lisible et compréhensible. En plus de cela, le groupe arrive à nous proposer un album d'une richesse mélodique hallucinante, je prends comme exemple les nombreux solos qui parsèment l'album comme sur "Dominion Eyes", "Unfurling the Crescent Moon" ou encore "Storm Aglow". Et encore ces exemples ne reflètent que la surface de ce que l'album peut nous offrir.

Bien qu'arrivant à être très mélodique, le groupe ne sacrifie en rien son côté brutal. Et mon dieu, que cet album sait être brutal. En premier point, la vitesse d'exécution rend l'album intense et brutal en soit. Mais ce qui fait la saveur de cet album sont les changements de signatures rythmiques absolument dantesques. En effet, les breaks sont légions et d'une inventivité qui n'a d'égal que la virtuosité des musiciens. Des breaks comme sur "Diamonds", "Captive Infinity" et "Unfurling the Crescent Moon" mais aussi le riff syncopé de "Enslaved In A Desolate Swarm" me faisant penser à Gojira, bref ce genre de passages brutaux, l'album en est blindé. Dernier élément qui rend cet album brutal est bien évidement le chant. Le growl bien gras aux tonalités très brutal death vient renforcer cette chape de plomb que l'on se prend lors de l'album.

Un morceau comme "Sequential Descent" illustre au mieux cet équilibre entre mélodie et brutalité. Le riff principal est d'une intensité mélodieuse très communicative et se voit alterner par des breaks hyper bien senti relançant à merveille le morceau.

Bon je ne vais pas passer par quatre chemins, je trouve cet album absolument parfait. Tout ce que j'aime dans le tech death y est réuni. L'album est d'une maîtrise complète tant instrumentalement qu'en matière de composition. Les dix ans entre les deux albums n'ont pas été vains. L'écoute est d'une fluidité totale et on ne s'ennuie jamais tant tout y est parfaitement balancé.

Je pourrai parler encore très longtemps de l'album tant il a nous offrir mais il m'est assez difficile de décrire tout ce que je ressens à l'écoute de cet album. Mais une chose est sûr, cet album va rester très longtemps dans mes oreilles tant la claque musicale que je me suis prise est grande.