Demande à la Poussière
Shades Of God
Journaliste

DEMANDE A LA POUSSIèRE

«Pour un premier essai, Demande à la Poussière frappe fort et dur, le seul espoir qui subsiste à la fin du disque est d'en avoir un deuxième tellement c'est bon»

8 titres
Post Hardcore / Black
Durée: 44 mn
Sortie le 28/09/2018
2191 vues
ARGONAUTA RECORDS

Depuis quelques années, on les voit défiler les formations à tendance Sludge / Doom / Post Black Hardcore, avec il est vrai, plus ou moins de réussite. Parce qu'indubitablement en faire est à la portée de tout à chacun (le pré-requis de base étant d'être musicien tout de même), mais en faire du bon, du qui prend aux tripes et vous plonge dans les abîmes de votre être, ça, et bien c'est une autre histoire. Dieu merci, certains groupes comme les Français de Demande à la Poussière ont cette faculté à y parvenir en offrant des albums aussi hypnotiques que terrifiants, d'où en ressortir indemne est quasi impossible.

Si Demande à la Poussière dont le nom est inspiré par un roman semi-autobiographique de John Fante (titre original : Ask the Dust) paru en 1939, est une entité nouvelle sur la scène, les musiciens qui la compose ne sont pas de jeunes premiers. DALP compte dans ses rangs de sacrés gaillards en la personne de Jeff Grimal (ex-The Great Old Ones / Spectrale), Edgard Chevallier (ex-Würm), Vincent Baglin (Moshi-Moshi), Krys (Nerv / Omrade) ainsi que Jiu (ex No-Return). Il faut l'avouer, ça calme un peu, on est ici en présence d'une belle brochette de connaisseurs. La légende ne raconte pas comment le gang s'est décidé à passer à l'action mais toujours est-il que ce première album de Demande à la Poussière ne fait pas dans le détail et envoie une sorte de Blackened Hardcore puissant et mélodique qui ne peut pas laisser insensibles les amateurs du genre. Si 'L'Univers' écrase de tout son poids un auditeur pris à la gorge grâce à une secteur rythmique hyper lourde, ce même auditeur se retrouvera transporté dans les méandres de son âme avec le majestueux 'Étranglé' dont l'ambiance éthérée est plombée par de grosses salves de guitares grasses. Pour sûr, il n'y a rien de joyeux et ce n'est pas 'L'Unique Certitude' qui prouvera le contraire où l'aspect Black / Death prend le dessus pour un titre d'une noirceur absolue. C'est flippant, limite dérangeant mais tellement addictif. Demande à la Poussière se joue avec une facilité déconcertante des codes usuels des styles cités plus haut pour donner naissance à une musique singulière qui s'écoute dans la pénombre de préférence avec le casque visé sur la tête. Puis si vous êtes plus adeptes du Doom teinté Sludge, il y a fort à parier qu'un titre comme 'Le Parfum des Citées Perdues' ne pourra que vous séduire. Ici encore la section rythmique fait des miracles et que dire de cette frappe de bûcheron d'un batteur aussi efficace que technique.

Si à tout cela on ajoute une pointe d'éléments Indus ('Condamnés') et qu'on tient entre ses mains ce sublime artwork signé Jeff Grimal lui-même, on est assuré de passer un moment d'une grande intensité où les émotions seront nombreuses et palpables. Demande à la Poussière possède ce petite quelque chose qui fait basculer un groupe dans le génial, et c'est très certainement le fait de l'incroyable carrière underground de ses musiciens. Ces mecs se sont faits les dents aux quatre coins de l'Europe et on ramené avec eux une expérience qui fait souvent défaut aux autres formations.

Pour un premier essai, Demande à la Poussière frappe fort et dur, le seul espoir qui subsiste à la fin du disque est d'en avoir un deuxième tellement c'est bon. Il ne tient qu'à vous de franchir le pas, un titre est en écoute juste en dessous, à vous de décider si vous allez plus loin.

DEMANDE A LA POUSSIèRE
Plus d'infos sur DEMANDE A LA POUSSIèRE
Post Hardcore / Black