Defragments of Insanity
Shades Of God
Journaliste

NECRODEATH

«« Defragments of Insanity » n'est en rien une insulte à « Fragments of Insanity », bien au contraire, c'est dignement que Necrodeath célèbre les 30 bougies de ce classique»

8 titres
Black/Death/Thrash Metal
Durée: 35 mn
Sortie le 05/04/2019
1599 vues

Il y a déjà 30 ans de cela, Necrodeath sortait son deuxième album, « Fragments of Insanity ». Un opus dans le plus style de l'époque, un Thrash basique mais ultra agressif avec évidemment le son et la production made in 80's. Histoire de fêter dignement les 3 décennies de ce classique, les Italiens sont retournés en studio pour complètement le ré-enregister en modifiant au passage le titre pour bien marquer le coup. « Defragments of Insanity », où comment retourner à la fin des années 80 sans avoir besoin d'utiliser la fameuse DMC-12 créée par John DeLorean.

Necrodeath est une véritable légende du Thrash underground européen, actif depuis le milieu des 80's (avec une pause de quelques années), les gaillards n'ont cessé de faire vivre cette scène qui le lui a bien rendu. Malgré la sortie de « The Age of Dead Christ » l'an dernier, les Italiens ont trouvé le temps de se réunir en studio pour pouvoir fêter les 30 ans de « Fragments of Insanity », il faut dire que c'est le genre d'anniversaire à ne pas manquer. Sauf que, le piège serait forcément de dénaturer totalement une oeuvre originale en lui faisant perdre son âme quand on se lance dans une telle opération, l'état d'esprit n'étant plus le même (la technologie non plus) c'est compliqué de recréer des conditions optimales. Pour tout dire, Necrodeath est parvenu à éviter ce piège, et offre avec « Defragments of Insanity » une version rageuse et mieux organisée sans que l'ADN ne soit touché. 'State of Progrssive Annihilation' est toujours aussi virulent, 'Metempsychosis' aussi dissonant et que dire du sublime 'Fragments of Insanity' qui 3 décennies plus tard possède toujours autant de hargne. Un Thrash composé de riffs joués à 100 à l'heure, bourré de breaks et de soli totalement dingue avec en sus une touche ''evil'' des plus remarquables. Pour sûr Necrodeath faisait du bon Thrash et prouve qu'avec le temps ils n'ont pas perdu la main, bien au contraire. L'une des meilleures preuves est sans conteste le fabuleux 'Enter My Subconscious' qui démontre à quel point Necrodeath n'est pas du genre à faire dans la dentelle, un titre agressif au possible, du Thrash de papas sur lequel on a mis quelques touches de Black Metal ainsi qu'une dose non négligeable d'occultisme. Puis ce qu'il y a de bien c'est que si vous avez raté l'album lors de sa sortie, parce que vous étiez trop jeunes ou que la galette n'est pas venue jusqu'à vous, c'est une belle occasion de s'offrir une séance de rattrapage pour ce qui reste un grand classique de l'underground.

« Defragments of Insanity » n'est en rien une insulte à « Fragments of Insanity », bien au contraire, c'est dignement que Necrodeath célèbre les 30 bougies de ce classique. Vous savez désormais ce qu'il vous reste à faire ? On clique sur le lien juste en dessous, et on fonce écouter cet opus de pur Thrash qui à coup sûr, vous fera hocher la tête jusqu'au brisage de nuque.

NECRODEATH
Plus d'infos sur NECRODEATH
Black/Death/Thrash Metal