QUAKE THE EARTH
Plus d'infos sur QUAKE THE EARTH
HardCore

Declaration of War
Morbid Domi
Journaliste (Belgique)

QUAKE THE EARTH

«"Quake The Earth nous sort une véritable arme de destruction massive à évacuer d'urgence dans le top 5 de l'année métal 2016"»

10 titres
HardCore
Durée: 40 mn
Sortie le 07/09/2016
5091 vues
Mesdames et Messieurs, United Rock Nations doit suspendre ses programmes en vue de vous procurer l’information la plus juste.
Nous sommes au regret de vous annoncer que la Finlande possède, désormais, une arme de destruction massive.

En séance de Conseil de l’Union Européenne, ce constat a été pris très au sérieux devant les spécialistes militaires des pays membres. Les conclusions sont consternantes.
Sous la présidence Slovaque, nous apprenons de leur attaché presse que « Quake The Earth » est à prendre très au sérieux tant il représente une « menace sans précédent ».

Pour vous, United Rock Nations a envoyé un émissaire pour tenter de percer les secrets de cette arme risquant fort de compromettre l’équilibre géopolitique du monde du Métal. C’est en direct des terres glacées de Oulu que je vous présente ce rapport.

Après moult péripéties, il a été possible d’identifier les auteurs. Aki Häkkinen au chant, Jani Kakko à la guitare, Sami Knuutinen à la basse et Aleksi Heiskanen aux marteaux.
La composition de leur bombe à déflagration, reste assez difficile à définir. Une forte base de Hardcore, un soupçon de Power Métal, un filet de Rapcore, bref, nous pouvons affirmer à ce stade qu’il s’agit d’un Hardcore multi-crossover.

Force est de constater que les malfrats, regroupés, en 2011, sous la dénomination « Quake of Earth », en disent déjà long sur leurs intentions. Je pense tout simplement que les 4 cavaliers de l’apocalypse se sont incarnés sur terre. D’après les services de renseignements Européens, deux actes ignobles ont déjà été posés :
- La sortie d’un E.P. « First Blood » qui montrait déjà des risques pour la santé mentale ;
- Un premier album qui a causé un premier séisme conséquent dans la planète du métal, « We Choose To Walk This Path » qui en 2012 a été assez salué tant il était redouté.
Le quatuor est passé à la vitesse supérieure puisqu’ils nous font, ce jour, une déclaration de guerre.

Les premiers scuds ont été tirés sur le Brésil, « Silence is Golden » et « The Ash of Phoenix » qui ont explosé les riffs Sepulturiens, transcendant l’univers de cette première cible. Le chant est d’une puissance monstrueuse. La batterie mitraille tout être qui passerait le bout du nez. Quant à la basse, elle vous attrape dans ses cordes pour vous hacher menu.

Un troisième scud a été tiré sur Huntington Park (Californie) « Blood in Blood Out » qui a littéralement explosé la base de Slayer.
Avec « Modern Slaves », sur quelques paroles claires, Aki a lancé un ultimatum aux rares survivants. Ce morceau métallique fume encore sur toutes les enceintes tant il est magistralement génial. En cause, un jeu de basse génial, un solo de guitare qui s’attaque jusqu’aux racines Thrash.

Fort heureusement, « Who Will Rise » laissait un peu de répit avant de s’attaquer à Deftones qui a solidement été endommagé. Le nu-métal est complètement absorbé dans l’univers de Quake.

« Declaration of War », titre éponyme, vous balance Rage Against The Machine dans les cordes. Ce morceau est une tuerie à haut potentiel d’ « headbangage » massif.

Nos cataclysmes humains savent faire preuve de pitié, tantôt jouant plus dans l’approche séductrice mélodique « The Legacy We Leave ». A l’écoute de « Always Us », je ne sais pas pour les enfants, mais les femmes seront épargnées et se convertiront certainement sur ce hit en puissance qui deviendra une solide référence. Mais attention, ce morceau reste une main de fer dans un gant de velours.

Cerise sur le gâteau, sur « Vitun Lampaat » leur arme possède un effet Boomerang qui revient vous titiller la scène Black/Death Nordique, écoutez ce jeu de batterie titanesque poussé par un riff hyper rapide que la basse soutient tout en merveille. Il s’agit d’un morceau gigantesque.

J’apprends à l’instant qu’une réunion se tient entre Agnostic Front, Biohazard et Pro-Pain qui préparent les plans d’une sérieuse riposte.

En conclusion, avec «Declaration of War », Quake The Earth nous délivre un véritable chef d’œuvre de Hardcore fusion, susceptible de toucher les amateurs de styles bien variés tant le travail réalisé là est subjuguant. Très certainement un album dans le top 5 de l’année Métal 2016.

Si vous ne foncez pas sur cet opus, il y a fort à parier qu’il vous tombera sur la tête.
Vous aurez été prévenus.

Morbid Domi (septembre 2016)