ARCH ENEMY
Plus d'infos sur ARCH ENEMY
Melodic Death Metal

Deceivers
Schnabel
Journaliste

ARCH ENEMY

«Un nouvel album rempli de pépites, qui passera très bien en live. Plaira à ceux qui ont aimé le virage mélodique du groupe. Pour moi il s'agit clairement d'une réussite.»

11 titres
Melodic Death Metal
Durée: 45 mn
Sortie le 12/08/2022
362 vues
La belle Alissa White-Gluz revient sur le devant de la scène pour son troisième album en compagnie d’Arch Enemy (War Eternal 2014, Will To Power 2017), et du guitariste fondateur Michael Amott. Résolument plus mélodique, et plus technique depuis le départ d’Angela Gossow, la musique produite n’en reste pas moins brutale et percutante. L’arrivée de la performeuse a permis un certain accomplissement dans le développement musical du groupe.

Ce nouvel album confirme cela et assoit l’expertise acquise dans le domaine du death metal mélodique. Malgré un dernier album qui a divisé tout en révélant un certain nombre d’hymnes, i.e « World Is Yours », « Reason To Believe », ou encore « The Eagle Flies Alone », les suédois connaissent une popularité grandissante leur permettant de renforcer leur notoriété parmi les grands noms du metal. Malgré un contexte difficile, et un éloignement géographique certain (2 des 5 membres vivants en Amérique du Nord, le reste en Suède), le groupe revient revigoré après 3 ans de COVID-19 et l’album fait l’effet du napalm sur toute la crise traversée.
En 26 ans de carrière les divers membres d’Arch Enemy ont su brandir l’étendard du « Pure Fucking Metal » comme personne d’autre avant eux.

Après une sacrée mise en bouche par la sortie successive de 4 singles, de grandes qualités, Deceivers paraitra enfin le 12 Août 2022.

L’album s’ouvre sur « Handshake With Hell », on y retrouve les codes qui ont fait le succès d’Arch Enemy, un death metal percutant et énergique. Fait inédit cependant, nous pouvons apprécier le chant clair d’Alissa Gluz, plutôt sympathique et ne dénotant pas dans le morceau. S’ensuit « Deceiver, Deceiver » et « In the Eye Of The Storm”. Lesquels à mon avis seront une vraie tuerie en live.. « In The Eye of The Storm » se veut plus mélodique que les premiers morceaux de l’album avec des riffs assez haut perchés et une rythmique plus lente, mais plus entêtante.
Le groupe ne perd pas de temps et continue de foncer à toute allure avec « The Watcher ». Beaucoup plus incisif que les titres précédents, je me suis surpris à l’avoir en tête un bon moment après l’écoute de l’album. Après avoir atteint une certaine acmé, l’album enchaine avec « Poisoned Arrow » en milieu d’album où on continue d’y retrouver un Arch enemy assez classique, simple et sans fioriture inutile.
Ensuite arrive « Sunset Over The Empire » que j’ai personnellement trouvé excellent avec sa batterie percutante, et ses riffs assez jouissifs. Le solo de guitare se rapproche beaucoup de ce que l’on peut entendre dans les groupes légendaires qui ont fait la fierté du death, tel que Children Of Bodom…
Arch Enemy continue sa lancée en s’enfonçant un peu plus dans le dramatique et dans le vicieusement mélodique avec « House Of Mirrors ».
« Spreading Black Wings » est quant à lui beaucoup plus étonnant dans son écriture avec une guitare qui nous rappelle clairement les rythmiques que l’on peut côtoyer dans un style radicalement différent qu’est le trash. Beaucoup plus lourdes qu’à leur habitude et dans un registre plus grave, je me suis retrouvé à les comparer à des lignes de grattes de groupe qui ont fait l’excellence du trash, sans vouloir les citer.

Avant d’attaquer sur les derniers morceaux de l’opus, un mini interlude musical d’une minute trente, bien familier au groupe, vient rabaisser la tension délivrée par l’album.
Les deux derniers titres concluent parfaitement la composition, avec un ton plus dramatique tant dans les paroles que dans la tournure des instruments.

Quant à l’artwork, ce dernier s’inscrit parfaitement dans l’évolution souhaitée par le groupe et nous laisse entrevoir à une certaine similitude avec celui de Will To Power.

« We achieved so much with those first two albums with Alissa. Both Will To Power and War Eternal did so well for us. We just kept building and building and we didn’t expect that. When Angela left the band initially, I thought the band would go down to some extent and we could slowly build it back up to where we were when she left. But instead, with Alissa, it just took off and became a whole new thing.” dixit Michael Amott.

Vous pourrez retrouver Arch Enemy en tournée commune avec Behemoth et Carcass notamment les 4 octobre 2022 à Paris et 11 octobre 2022 à Lyon.

Conclusion :
Un nouvel album rempli de pépites, qui passera très bien en live. Pour une durée totale de 45 minutes, nous avons finalement assez peu de temps pour nous ennuyer.
Il pourra ne pas plaire aux fans invétérés d’Angela Glossow mais pour ceux qui ont aimé la nouvelle tournure pris par le groupe après le départ de la chanteuse originale, en particulier le virage mélodique, ce nouvel opus sera vraiment apprécié. On ne peut pas plaire à tous le monde. Pour moi il s’agit clairement d’une réussite.

Coup de cœur: The Watcher, Sunset Over The Empire

Disponible le 12 Août 2022 en édition limitée 2LP Deluxe + CD Artbook, édition limitée CD Box set, vinyle 180gr limitée, édition speciale CD, et version digitale.

Titres
01. Handshake With Hell (05:38)
02. Deceiver, Deceiver (03:51)
03. In The Eye Of The Storm (04:09)
04. The Watcher (04:58)
05. Poisoned Arrow (03:51)
06. Sunset Over The Empire (04:03)
07. House Of Mirrors (03:40)
08. Spreading Black Wings (04:46)
09. Mourning Star (01:36)
10. One Last Time (03:49)
11. Exiled From Earth (04:44)
The pretty Alissa White-Gluz is coming back with her third album and in good company: Arch Enemy (since War Eternal 2014 and Will To Power 2017) and the group founder and guitarist Michael Amott. Definitely more melodic and technical since Angela Gossow left, it’s still pretty brutal and punchy. Since the arrival of the performer, the group managed to develop and accomplish itself more fully.

This new album is a confirmation and even established the group as expert in the Melodic Death Metal genre. Despite a dividing last album, who still reviled some anthems like « World Is Yours », « Reason To Believe », or « The Eagle Flies Alone », the Swedish group has known a flourishing popularity in the metal world. Regardless of it’s complicated context, their geographical remoteness (2 in USA, rest of them in Sweden) and their 3 years break they still came back powerful, and that with a napalm effect on their long-gone crisis.

26 years of carrier, all the different members of Arch Enemy find their way in the “Pure Fucking Metal” brand like nobody before them.

After some tasty appetizer, not one but four top quality singles, Deceivers will go out 08/12/2022.

The album opens with “handshake with hell”, where you can find all the codes who has made Arch Enemy what it is, a successful punchy energetic death metal. We can now, for the first time hear the clear singing voice of Alissa Gluz, rather appreciated and not at all misplaced in this track.
Following “Deceiver, Deceiver” and “In the Eye Of The Storm” way more violent for a second track, and who I believe will be a killer in the live show. “In the eye of the storm” most melodic track so far with high pitching riffs and a slower rhythm also more catchy.
No time wasting, the group keep rolling faster and faster with “The Watcher”. More incisive than the latest tracks, I keep hearing it in my head long after first listening.
After almost reaching climax, we encounter “Poisoned Arrow” mid-album, still a classic and simple arch enemy.
Next song “sunset over the empire” which I found excellent, with it’s hard-hitting battery and it’s enjoyable riffs. The guitar solo gets really close from other famous and legendary death metal, like Children of Bodom for instance…
Arch enemy keeps its track while being more and more dramatic and viciously melodic with “House of Mirrors”.
“Spreading black wings” has a more surprising writing, with a more trash guitar rhythm. Heavier than usual, we face a severe record, I found myself comparing them to other excellent trash group, whom I’ll keep silenced.
Before the final songs, they hit us with their now regular interlude, allowing the tensions to drop a little before ends. The lasts two tracks are the perfect conclusion of this composition, dramatic words and instruments.
As for the artwork, it perfectly in the lead created by the group, it shows similarity with Will To power.

« We achieved so much with those first two albums with Alissa. Both Will To Power and War Eternal did so well for us. We just kept building and building and we didn’t expect that. When Angela left the band initially, I thought the band would go down to some extent and we could slowly build it back up to where we were when she left. But instead, with Alissa, it just took off and became a whole new thing.” dixit Michael Amott.

You can find Arch Enemy on joint tour with Behemoth and Carcass at the end of the year.

Conclusions :
This new album is filled with golds tracks, who would be great on live. He might not be Angela Glossow’s fans favorite album, but for those who appreciated the way the group shifted since she left, it will be loved. Not everyone will be pleased, but I for one, thinks this is a success.

My favorite: The Watcher, Sunset Over The Empire

Available August 12, 2022 in limited edition 2LP Deluxe + CD Artbook, limited edition CD Box set, limited 180gr vinyl, special CD edition, and digital version.

Titles
01. Handshake With Hell (05:38)
02. Deceiver, Deceiver (03:51)
03. In The Eye Of The Storm (04:09)
04. The Watcher (04:58)
05. Poisoned Arrow (03:51)
06. Sunset Over The Empire (04:03)
07. House Of Mirrors (03:40)
08. Spreading Black Wings (04:46)
09. Mourning Star (01:36)
10. One Last Time (03:49)
11. Exiled From Earth (04:44)