THE PRETTY RECKLESS
Plus d'infos sur THE PRETTY RECKLESS
Rock alternatif

Death By Rock And Roll
Fred H
Journaliste

THE PRETTY RECKLESS

«Rock moderne diversifié mêlant efficacité, énergie (parfois plus retenue), mais aussi fragilité et sensibilité»

12 titres
Rock alternatif
Durée: 50 min 25 mn
Sortie le 12/02/2021
262 vues
Avec seulement douze ans d’existence, The Pretty Reckless affiche déjà trois opus et deux EPs à son compteur. Leur notoriété n’a fait que croire au fur et à mesure grâce à plusieurs rondelles de qualité et des tournées en compagnie de poids lourds tels que Marilyn Manson, Evanescence, et Guns N ‘Roses notamment. En 2017, alors que le quatuor est sur la route avec Soundgarden, un premier choc atteint la chanteuse-guitariste Taylor Momsen et ses trois comparses. Un triste soir de Mai, par un acte irréparable, le vocaliste-sixcordiste Chris Cornell met fin à ses jours après un concert. Profondément marquée, l’américaine – fan du bonhomme - avoue avoir eue le cœur brisé par cette disparition aussi tragique qu’inattendue. Quasi un an plus tard, la mort frappe à nouveau le combo avec le décès à 47 piges - dans un accident de moto - de leur producteur historique Kato Khandwala (Papa Roach, Breaking Benjamin, …). Décidément, le sort à s’acharne.

En ce début 2021, la formation originaire de New York nous revient avec un quatrième effort au nom lourd de signification « Death By Rock And Roll ». Dire qu’il y avait de l’attente pour le successeur de « Who You Selling For » paru en 2016 relève de l’euphémisme. Paru mi 2020, le premier single du présent skeud (la plage éponyme, dédiée au défunt Kato) est devenu leur 1er titre dans le top 5 du Billboard's Mainstream Rock.

Le combo a changé de producteur (Jonathan Wyman dans le cas présent), de label (désormais Century Media Records, « Le bon partenaire pour nous » dixit les intéressés), mais aussi un peu sa formule. Rassurez-vous, le duo de compositeurs (Taylor et le sixcordiste Ben Phillips) et leurs acolytes (le bassiste Mark Damon et le batteur Jamie Perkins) ont gardés des compos de rock US calibré pour vous accrocher dès la première écoute.

Les deux chansons avec des invités de renoms en sont des bons exemples. D’abord, Kim Thayil et Matt Cameron de Soundgarden sont là pour une virée en territoire grunge ('Only Love Can Save Me Now'). Entre la présence de Taylor début 2019 aux cotés des trois membres survivants du gang de Seattle lors du « I Am The Highway : A Tribute To Chris Cornell » et sa récente reprise de 'Halway There' seule avec uniquement Matt pour l’accompagner (« à distance »), une collaboration sur disque devenait presque évidente. Voici chose faite. Pour aller au bout du concept, ledit morceau a été enregistré aux London Bridge Studios à Seattle, là ou « Ten » de Pearl Jam et « Louder Than Love » de nos Nude Dragons (anagramme de …) ont été mis en boites). L’autre guest, et non des moindres, est monsieur Tom Morello. Avec son style qui lui est propre, l’as du manche des Rage Against The Machine vient dynamiter une plage déjà explosive (le génial 'And So It Went' et son refrain de fin scandé par une chorale de marmots : « Le monde ne vous appartient pas […], il m’appartient », na na na na nère !). Quelques autres pistes restent dans cette veine (le bien rock 'Turning Gold', 'My Bones' et ses vocaux empruntant parfois un rien au regretté Cornell et son 'You Know My Name', 'Witches Burn'). C’est parfois un peu « trop facile et accessible » mais il y a un indéniable savoir-faire pour les mélodies addictives, les refrains entêtants, et les riffs enlevés.

En marge de tout cela, les étasuniens nous ballotte également entre accents pop ('Got So High'), orientations folk ('Rock And Roll Heaven') voire country ('Harley Darling'), et versants plus mélancoliques et mêmes sombres. Par leurs orchestrations délicates, les deux ballades touchent la corde sensible (la touchante '25' et sa surprenante partie Beatles-ienne, 'Standing At The Wall' et ses arrangements de cordes bien mis en avant). Suivant les compositions offertes, tour à tour, la belle frontwoman se fait suave, sensuelle, rageuse, ou plus nuancée.

Marqué par de récents malheurs sur son chemin, The Pretty Reckless poursuit sa route. Ce « Death By Rock And Roll » propose un Rock moderne diversifié mêlant efficacité, énergie (parfois plus retenue), mais aussi fragilité et sensibilité. On aime.