Dead Revolution
Seb Gallagher
Journaliste

HAMMERS OF MISFORTUNE

7 titres
Progressive Metal
Durée: 45 mn
Sortie le 22/07/2016
3472 vues
On ne présente plus le groupe de Metal Progressif Hammers Of Misfortune. Formé en Californie au début des années 2000 par le talentueux Guitariste, Producteur John Cobbett, les voilà de retour 5 ans après "17th Street", avec un nouvel opus nommé "Dead Revolution".
Doux mélange de métal prog typé 70 et de hard rock oscillant entre Deep Purple et Rainbow, nos américains reviennent pour le plus grand plaisir des fans et de nos oreilles avec ce sixième album.

Mettant le feu aux poudres avec le brulot prog seventies "The Velvet Inquisition", nos californiens nous montrent d'entrée de jeu l'étendue de leur talent mélangeant tourne biscornue et puissante, batterie droite à 100% efficace et énergique, puis un chant nous rappelant par moment ce bon vieux Ronnie James DIO voire peut-être Ozzy Osbourne, mais réalisé de manière brillante.

Le très hard rock "Sea Of Heroes" vient alors à nos esgourdes pour un pur moment musical, et planant, car nous attendant à du pur hard en début de titre, on passe vite sur un mélange hard prog qui soutenu par clavier et voix planante, nous transporte dans leur univers à 200%, nous faisant planer tout autant qu'eux. Une énergie hallucinante rentre en nous à chaque riff, break, et nappe de synthé, ce qui montre et démontre bien le génie de nos ricains.

Le tubesque "The Precipice (Waiting For The Crash)" vient alors à nous, et un sérieux cocktail entre de gros riffs métal, hard rock avec une voix à la limite Pink Floyd, font sans hésiter de ce titre un super tube. Le solo de synthé, une batterie puissante et efficace sans oublier les passages vocaux calmes planants, enchaînés par d'autres plus brutaux, sont le savant mélange pour réussir un morceau prog et ils le font bien.

Le surpuissant "Flying Alone" vient ensuite nous exploser au visage, et là c'est toute la puissance du Hard à la façon Rainbow qui vient montrer une autre facette que certains connaissaient déjà. Batterie au tempo élevé et puissante percutant de plein fouet les riffs de guitare, bien entendue une voix collant de près au style, nous feraient presque penser à un second tube dans cet opus.

Concluant cette galette avec des envolées guitaristiques à l'intro, "Days Of '49" pose la donne tout en gardant puissance et rage. Nos Californiens, sur ce titre aux gimmicks entêtants, nous gratifient d'un solo de guitare comme on sait que tout le monde les aime, petit bémol : la longueur qui nous lasse du morceau assez rapidement, mais en vue de ce que l'on a entendu avant, rien de bien grave.
Avec ce sixième album, les américains de Hammers Of Misfortune marquent un point de plus auprès des fans et des adeptes des styles que l'on peut recenser sur leurs morceaux. Le cocktail explosif et efficace de tous leurs titres qui, comme à leur habitude, est un meltin pot de styles, montre que nos californiens sont très doués et maîtrisent leur sujet sans trembler. "Dead Revolution" marque, après 5 années d'absence, le retour fracassant d'un groupe plus que planant.

HAMMERS OF MISFORTUNE
Plus d'infos sur HAMMERS OF MISFORTUNE
Progressive Metal