NECROPHOBIC
Plus d'infos sur NECROPHOBIC
Death/Black Metal
Chroniques

Dawn of the Damned
Anibal BERITH
Journaliste

NECROPHOBIC

«Disque mitigé sauvé par sa seconde moitié !»

10 titres
Death/Black Metal
Durée: 48 mn
Sortie le 09/10/2020
359 vues

Formé il y a plus de trente ans par le batteur Joakim Sterner, le groupe suédois retrouve la quasi intégralité de son line-up originel en 2016. Seul le bassiste, Allan Lundholm, rejoint le combo en 2019 entre l'album "Mark of the Necrogram", paru en 2018 et marquant le renouveau du quintette, et le neuvième opus qui nous intéresse ici.
Intitulé "Dawn of the Damned", cet album de 48 minutes, distribué par Century Media Records, est assez étonnant puisqu'il se partage en deux parties assez inégales rendant mon appréciation mitigée après de nombreuses écoutes.

Proposant une intro épique comme mise en bouche avec 'Aphelion', le quintette nous fait glisser en douceur vers ce nouveau matériel dans la continuité du précédent; et c'est ainsi jusqu'à la cinquième piste, 'The Infernal Depths of Eternity'. On notera à juste titre, que les suédois ont choisi ce dernier morceau et 'Mirror Black' en guise de promotion de cet album. Etant clairement copiés-collés sur l'avant-dernier disque, l'accroche commerciale est plus efficace.
M'attendant à quelque chose de nouveau, je ne vous cache pas ma déception sur cette première moitié de la galette avec des chansons que je trouve peu inspirées et très linéaires; une lassitude causée par le tempo adopté par le batteur qui ne change pas d'un iota depuis 'Darkness Be My Guide'.
On retrouve l'ambiance horrifique du groupe grâce à une sonorité aérienne et angoissante omniprésente et des riffs simples et très agressifs démontrant toute l'énergie dont dispose les suédois.

La seconde partie de l'oeuvre se manifeste clairement dès le titre éponyme qui marque une rupture avec les 25 premières minutes redondantes et peu emballantes.

C'est intrigant, grinçant ('The Shadows'), c'est chargé de riffs thrash et de soli ! L'auditeur entre dans un nouvel univers ! Un univers épique, sombre, dissonant ('Dawn of the Damned') où se mêlent compositions angoissantes et mélodies triomphantes ! C'est puissant, les morceaux s'imbriquent parfaitement les uns aux autres, distillant une atmosphère à part entière et beaucoup plus attachante que la précédente moitié.
On ressent comme un second souffle de la part du frontman Anders Strokirk qui délivre une énergie folle tout au long de cette tracklist qui se clôture par le très inattendu 'Devil's Spawn Attack'. Exit le black/death si cher au groupe et place à un morceau bien thrash de près de 4 minutes pour finir en beauté et sauver le disque ayant mal débuté !
Ces cinq derniers titres permettent de découvrir une autre facette des suédois avec à la fois, un retour aux sources, et des compositions inspirées et variées flirtant avec leur univers tout en réussissant à s'en détacher avec audace.

Ce neuvième album semble marquer une nouvelle étape du quintette suédois ! Sans vouloir brusquer l'auditeur, Necrophobic tente une approche davantage thrash de sa musique en glissant (trop) tranquillement d'une musique maîtrisée vers un univers plus épique et old school à la fois. Essai réussi même si pour ma part, j'aurai préféré une transition plus radicale.

Tracklist :
1. Aphelion 02:25
2. Darkness Be My Guide 04:46
3. Mirror Black 05:23
4. Tartarian Winds 04:24
5. The Infernal Depths of Eternity 07:33
6. Dawn of the Damned 03:39
7. The Shadows 04:55
8. As the Fire Burns 04:01
9. The Return of a Long Lost Soul 07:09
10. Devil's Spawn Attack 03:42