Dawn of Infinite Fire
Anibal BERITH
Journaliste

ASAGRAUM

«Asagraum ne convainc pas malgré un travail certain. Il manque le petit grain de folie ou d'inspiration pour faire de ce groupe, un groupe qui se démarque.»

9 titres
Black Metal
Durée: 46 mn
Sortie le 13/09/2019
295 vues
EDGED CIRCLE PRODUCTIONS

Formé en 2015, Asagraum a la particularité d'être un groupe de black metal purement féminin. Formé par Hanna van den Berg plus connue sous le pseudo Obscura et rejointe par Amber de Buijzer ou A. en 2017, le duo délivre un black old school inspiré de celui des 90's.
Avec déjà un album à sa discographie avec ''Potestas Magicum Diaboli'', les hollandaises nous proposent leur second méfait pour cette rentrée 2019.
Intitulé ''Dawn of Infinite Fire'', ce sont neuf titres sales sur un peu plus de 3/4 d'heure via le label Edged Circle Productions que le duo nous envoie en pleine face !

Pas très novateur musicalement, ce n'est pas avec une grande surprise que nous découvrons ce second opus. On va dire que tous les ingrédients sont là pour faire un bon black old school satanique; toutefois, la recette manque d'épices !
Les neuf titres sont distillés de façon équilibrée mais sans grande saveur et difficiles à digérer car un peu long vu le genre de black délivré. Avec une moyenne de plus de 5 minutes par composition peu variée, ça devient vite lassant et c'est difficile de finir le disque ! Deux titres de moins ou une minute de moins par piste aurait été de bon augure.
De plus, les mélodies sont un poil trop guillerettes pour prétendre être du black satanique avec des riffs trop mélancoliques par moment (''They Crawl from the Broken Circle'', ''Dawn of Infinite Fire'', ''Beyond the Black Vortex'') voire post-black !!! au secours !!! (''Dochters van de zwarte vlam'').
Heureusement deux morceaux sauvent la galette qui oscille entre agressivité et chouinerie : ''Abomination's Altar'' et ''Hate of Satan's Hammer'', qui sont clairement imprégné de l'esprit black'n'roll de leur ainés, une touche de brutalité bienvenue sur le second.
On arrive péniblement à la chanson outro ''Waar ik ben komt de dood'' écrite dans la langue maternelle du duo, offrant un pur black lancinant au tempo ravageur mais au chant clair ennuyeux . Seul avantage du titre, il ne démarre pas vraiment ce qui procure toujours une sensation intéressante surtout en guise de clôture.

Avec ce second opus, Asagraum ne convainc pas malgré un travail certain. Tout est là pour faire quelque chose d'authentique, cependant il manque le petit grain de folie ou d'inspiration pour faire de ce groupe, un groupe qui se démarque. Peut mieux faire...
ASAGRAUM
Plus d'infos sur ASAGRAUM
Black Metal