Black Nova
Shades Of God
Journaliste

DAGOBA

«Grosse production, son en béton, les Français ont mis les petits plats dans les grands et balancent des morceaux puissants et inspirés comme ''Inner Sun'' et ''The Grand Emptiness''»

10 titres
Groove/Industrial Metal
Durée: 48 mn
Sortie le 25/08/2017
9945 vues
Deux ans après le fade Tales of the Black Dawn, Dagoba fait son retour avec un tout nouvel opus, Black Nova, le premier depuis un remaniement de line-up qui a vu le groupe se renouveler à 50%. Exit les très aimés Franky Costanza et Yves Terzibachian qui ont été remplacés par Nicolas Bastos (Deep in Hate, ex-Esprit du Clan) et Jean-Laurent Ducroiset (Xplore Yesterday). La question que tout le monde se pose est évidemment : ''comment sonne ce Dagoba new look ?'' Pour tout vous dire, il sonne plutôt bien, voici de quoi étayer ces propos.

La nouvelle était tombée mi-2016, et ceux qui étaient proches du groupe n'ont pas été étonnés plus ça. Franky Costanza et Yves Terzibachian quittaient Dagoba, officiellement pour ''désaccord professionnel'', officieusement on imagine des désaccords d'ordres plus personnels et des rapports tendus avec le boss du navire, Shawter. Toujours est-il que la vie continue pour Dagoba et que l'apport de sang neuf ne pouvait pas lui faire de mal. Depuis quelques années on voyait les Français certes être populaires, mais artistiquement tourner en rond et reproduire à l'infini un schéma musical prévisible et ennuyant.

Sans immédiatement tuer le suspense, Black Nova c'est l'inverse. Si Dagoba n'a pas totalement muté, on ne peut pas nier que le groupe a pris les devants et créé un album bien plus ambitieux que ses oeuvres passées. Grosse production, son en béton, les Français ont mis les petits plats dans les grands et balancent des morceaux puissants et inspirés comme ''Inner Sun'' et ''The Grand Emptiness'' où l'électronique se mêle aux grosses guitares et aux rythmiques soutenues. L'impact de ces titres est indéniable, Dagoba en impose incroyablement. Mais les gaillards intègrent aussi de très belles mélodies, ''Stone Ocean'' et ''The Infinite Chase'' en sont de belles preuves, à la fois dur et mélodieux autant dans la musique que dans le chant, Dagoba rayonne. Après une première écoute complète on se sent presque surpris par ce que dégage Black Nova, la seconde ne surprend pas moins, la troisième non plus, et là on comprend. On comprend que Dagoba a changé, s'est ouvert un nouvel horizon et a retrouvé de la créativité. D'un bout à l'autre Black Nova démontre puissance, force, finesse et élégance et qu'il s'écoute jusqu'à la fin sous peine de rater les excellents ''Fire Dies'' et ''Phoenix et Corvus''. Le premier tout en muscles, le deuxième plus calme mais tout aussi efficace.

A l'annonce de ce nouvel album les fans ont dû être ravis, mais peut-être pas autant que les septiques et les détracteurs. Après un tel changement interne, on imaginait mal que la musique n'en soit pas impactée également, et c'est le cas. Si Dagoba reste Dagoba sur le fond, dans la forme pas mal de choses ont évolué et Black Nova en est la parfaite matérialisation.
DAGOBA
Plus d'infos sur DAGOBA
Groove/Industrial Metal