SORTILèGE
Plus d'infos sur SORTILèGE
Heavy Metal
Chroniques

Coram Populo
Fred H
Journaliste

SORTILèGE

«Entre nostalgie et plaisir contemporain, « Coram Populo » est un témoignage live authentique qui fait passer un très bon moment. Sortilège est en forme… PROFITONS-EN.»

15 titres
Heavy Metal
Durée: 73:38 mn
Sortie le 24/11/2023
653 vues
2019 fut l’année du retour (sur scènes) pour Sortilège, trente-trois ans après la séparation. Hélas, peu après, les musiciens fondateurs n’arrivant malheureusement pas/plus à retravailler ensemble, le chanteur Christian « Zouille » Augustin décida de continuer avec un line-up totalement remanié. Deux piges plus tard, cette nouvelle incarnation nous offrait « Phoenix », opus remettant au gout du jour douze hits (réorchestrés et mieux produits) du combo et agrémenté de deux inédits. Ne voulant pas en rester là, le groupe enchaina rapidement (mars 2023) avec « Apocalypso », effort constitué de compositions 100% originales.

Tout juste le temps de s’en remettre que voilà « Coram Populo » (« en présence du peuple » en latin), premier skeud (officiel) en public pour la formation. Il s'agit des captations audio et vidéo du concert donné au Forum de Vauréal (Val d’Oise) le 27 janvier dernier (le DVD intègre en bonus la prestation du quintette lors du Hellfest 2022).

La setlist mêle (sept) titres récents (dont cinq étaient totalement inédits lors du gig, « Apocalypso » sortant deux mois plus tard) et morceaux plus anciens (le reste). Si, sur les compos pas encore connues ('Le Sacre du Sorcier', 'Apocalypso', 'Vampire', 'La Parade des Centaures'), la foule est un peu en retrait, ce n’est clairement pas le cas pour les « classiques » (l’imparable 'Majesté', 'Mourir Pour Une Princesse', …). L’auditoire chante quasi tous les refrains (et aussi quelques couplets). Ils ont beau être « peu nombreux » (on n’est pas au Zénith ni à l’Accor Arena), les métalleuses et hardos rassemblés se font bien entendre. L’ambiance est folle. Les musiciens et les fans fidèles sont heureux d’être là et cela se ressent.

Malgré ses soixante-cinq balais (à la période du show) qui s’affichent au compteur, « Zouille » a toujours la flamme pour le Heavy (parfois Power) Metal. Face à cet accueil chaleureux, notre frontman est ému : « Arrêtez, vous allez me faire pleurer ». Pour motiver (encore un peu plus) l’assistance, le vocaliste rappelle les règles du jeu « Y a des caméras partout… Y a des micros partout ». Pas besoin d’en dire plus.

Du coté des « surprises », on a le droit à trois chansons puisées dans les premières heures ('Amazone' de l’EP « Sortilège » de 1983, 'Le Cyclope de l’Etang' et 'Métamorphose' de « Métamorphose » de 1984). Comme si cela ne suffisait pas, deux potes ont été conviés à la fête. Après un duo en compagnie de l’ « ami » Julian Izard ('Civilisations Perdues'), c’est le « copain » Stéphane Buriez (ici surnommé « Bubu ») de Loudblast qui vient partager le micro avec Christian pour deux grosses claques ('Gladiateur', 'Attila'). Les deux invités hurleurs reviendront d’ailleurs pour le final (l’Hymne 'Sortilège' lancé a cappella).

Bien que pourtant interprétés ce soir-là, plusieurs (pourtant) incontournables sont absents du disque ('Messager', 'Chasse le Dragon', 'Délire d'un Fou', 'D'ailleurs', 'Marchand d'Hommes'). Il a sans doute fallu faire des choix pour rester sur un seul CD.

Entre nostalgie (on n'était pas tous là il y a plus de trois décades pour les voir/entendre) et plaisir contemporain, « Coram Populo » est un témoignage live authentique qui fait passer un très bon moment. Sortilège est en forme… PROFITONS-EN.