FARGO
Plus d'infos sur FARGO
Classic Rock/Hard Rock

Constellation
Laurent Sage
Journaliste

FARGO

«De retour après 34 ans, le groupe allemand FARGO nous délivre un opus de Rock Hard Blues vivifiant. »

12 titres
Classic Rock/Hard Rock
Sortie le 25/05/2018
5120 vues
Formé en 1973 à Hanovre, FARGO s'est séparé en 1984 après quatre albums. Le groupe a néanmoins continué à exister en donnant naissance à VICTORY avec un excellent premier album que je vous recommande vivement ( la suite est de la même trempe et je n'ai jamais compris pourquoi ce groupe n'a jamais connu le succès en notre pays ).

Le bassiste Peter KNORN a, suite au split de VICTORY été manager d' Uli JON ROTH, Glenn HUGHES, Michael SCHENKER.
Durant l'été 2016, sa biographie ''Jusqu'ici et ainsi de suite, 20 ans de rock'n'roll'' rencontre un grand succès : le musicien et le manager font l'objet de demandes croissantes de fans de FARGO pour une reformation. Peter s'est alors demandé comment le groupe sonnerait aujourd'hui s'il était toujours en activité.

La réponse est simple : le groupe nous délivre un album dans la lignée blues/rock de leurs débuts avec un son moderne. Comme si le temps ne s'était pas arrêté. L'album jouit d'une excellente production, moderne, tout en rendant hommage au rock des années 70 dont s'inspire grandement le groupe.

Dès le premier morceau ''Step Back'' la guitare slide donne le ton, la voix chaude, tranquille, posée de Peter LADWIG enrobe le morceau, la basse groovy de Peter KNORN balance et les parties de guitare solo nous rappellent furieusement que le rock c'est çà : du feeling, de la passion, des riffs, de la guitare. Pas le temps de se reposer ''Leave It'' avec son riff ''sautillant'', son couplet calme et posé, le calme avant la tempête ( toutes proportions gardées) nous donne envie de taper du pied et de chanter avec eux. ''Mind your Own Business'' (mon morceau préféré) avec la basse omniprésente de Peter qui donne le tempo nous entraîne encore une fois sur le chemin du rock hard. Un morceau entraînant, plein de joie, des musiciens que l'on peut presque voir sourire en jouant. Avec ''Southern Breeze'' vous êtes en Californie en train de rouler en décapotable pour aller siroter une bière au pub en écoutant le groupe local jouer son rock aux racines blues. ''Loser's Blues'' vient nous mettre une piqûre de rappel et porte bien son nom.
Difficile de croire que ce concentré de rock hard blues nous vient d'Allemagne. Et pourtant, à l'instar de THE NEW ROSES, Peter et ses acolytes sont les dignes représentants de ce style.

''What's Wrong'' est plus classic rock que les autres morceaux (moins d'influences blues) quant à ''Goddess Destiny'' c'est un morceau rock au rhytme reggae que nous délivre le groupe.

''Goodnight'', balade jouée à la guitare accoustique clôt l'album et aurait pu être ajoutée en bonus sur le single. Ce n'est pas un morceau à la hauteur de l'album, même si l'on ressent le feeling des musiciens.

Au final ''Constellation'' est un album homogène, rendant hommage au rock blues des années 70, joué par de vieux briscards, avec une production moderne qui rend cet opus moderne. Amateurs de growls, shared passez votre chemin; par contre pour les amateurs de hard rock/ blues, cet album pourra rendre votre journée agréable tant l'optimisme qu'il dégage est contagieux.