VISIGOTH
Plus d'infos sur VISIGOTH
Power/Heavy Metal

Conqueror's Oath
Enora
Journaliste

VISIGOTH

«« Conqueror's Oath », un album puissant et efficace sans réelle surprise pour Visigoth qui nous montre ce qu'il sait faire de mieux»

8 titres
Power/Heavy Metal
Durée: 42 mn
Sortie le 09/02/2018
9545 vues

Visigoth a tout d'un ancien et vénérable groupe de Power/Heavy, pourtant la formation n'existe que depuis 2010, avec seulement deux albums à son actif, dont « The Conqueror's Oath », dont nous allons vous parler aujourd'hui !

Le premier coup porté par Visigoth est fatal ! « Steel And Silver » est tout simplement un hymne guerrier magnifiquement composé avec des riffs de guitares parfois old school mais toujours terriblement efficace. La voix domine cet ensemble sans peine et avec une énergie très communicative ; la rythmique fait le reste pour rendre le titre excellent. Le groupe reprend tout ce qui a bien fonctionné sur la chanson précédente et repart à l'attaque sur un ton un peu plus Hard Rock avec des choeurs qui m'évoquent plutôt des groupes de Power dans la lignée d'Hammerfall. La composition est un peu plus sobre et moins galopante mais elle conserve cette force de vie dont Visigoth a le secret. Un court passage plus doux est finalement avalé par des choeurs impérieux, le vrai atout de la chanson. On revient à un morceau rapide et tendu sur « Outlive Them All » que je trouve un peu moins riche musicalement, mais la ligne de basse occupe enfin une place de choix ce qui renforce la rythmique et donne plutôt envie de bouger en tous sens. Le solo de guitare, un élément certes habituel chez ce groupe, vaut la peine d'être souligné pour les amateurs.

Avec « Hammerforged », Visigoth semble rendre hommage à tous les grands groupes de l'histoire du Power/Heavy, empruntant des rythmiques à l'un, des riffs à l'autre, une ligne vocale à un troisième et ainsi de suite jusqu'à créer un morceau old school à souhait, sans pour autant renoncer à l'aspect puissant de la composition. L'atmosphère se fait lentement plus solennelle alors que débute « Traitor's Gate », presque en a capella, avec une voix qui nourrit la mélodie principale avec force sur un accompagnement plus que minimaliste. Plus tard, tout le groupe se joint au combat pour donner un coup de fouet au morceau et rappeler pourquoi Visigoth est connu. Le titre conserve son côté très mélodique alors qu'il se développe en un titre fleuve, en permanence changeant. Les premières notes de « Salt City » pourraient évoquer un Blues mais, bien que Visigoth conserve cette ligne mélodique comme base musicale, le résultat final est tout autre et sonne bien plus Rock que ce à quoi on pourrait s'attendre. Tout s'emballe sur le solo, finalement presque décalé par rapport à l'esprit général du morceau, mais pourquoi pas ?

Visigoth ne reste pas très loin de sa zone de confort puisque « Blades In The Night » nous ramène à toute vitesse vers l'esprit des chansons du début de l'album. Les guitares semblent moins virtuoses et un peu mises en retrait sur ce titre, guidé par une rythmique implacable. Le petit passage instrumental permet de souligner l'epicness du morceau, plus discrète dans les passages chantés qui mettent en avant le côté majestueux et imposant. L'album s'achève sur le titre éponyme, plus lourd et lent que les autres au premier abord. Pour la première fois, le groupe semble se calmer, ralentir le pas et se concentrer sur une ambiance plus impressionnante, en particulière grâce aux choeurs, que guerrière. Plus longue que les autres chansons, « The Conqueror's Oath » peut prendre davantage d'ampleur et permettre une conclusion en toute beauté.

Si cet album ne regorge pas de surprises, il est la preuve que Visigoth n'a rien perdu de ses capacités. Les compositions sont intelligentes, les riffs virtuoses, la rythmique énergique et la voix puissante ; en somme, tout ce qu'on aime dans du bon Power/Heavy !