MISERY INDEX
Plus d'infos sur MISERY INDEX
Death Metal/Grindcore

Complete Control
Julien Pingenot
Journaliste

MISERY INDEX

«"Complete Control" est d’une efficacité incroyable et promets un joli bordel pour les concerts à venir !»

9 titres
Death Metal/Grindcore
Durée: 33 mn
Sortie le 13/05/2022
648 vues

Depuis plus de 20 ans, le titan américain Misery Index nous assène de son Deathgrind hyper puissant et sans concession. Pour ma part, j’ai découvert le groupe après la sortie de "The Killing Gods" qui fut une vraie claque à l’époque, s’en suit "Rituals of Power" et son tube "New Salem" d’une efficacité sans faille. Et enfin, débarque en 2022 leur septième album "Complete Control".

Pour ce nouvel album, le groupe continue de faire ce qu’il sait faire de mieux : des riffs hyper incisifs, au groove imparable, le tout à tempo démentiel. Pour moi, Misery Index est devenu un des maîtres dans ce genre de riffing punitif d’une efficacité imparable. Les riffs de "Administer the Dagger", "The Eaters and the Eaten", ou "Rites of Cruelty" sont la quintessence de ce sait faire de mieux le groupe. L’étiquette Deathgrind colle à merveille pour Misery Index. En effet, il embrasse parfaitement le côté grind avec leur côté sur-efficace et politiquement engagé (rien qu’à voir le clip de "The Eaters and the Eaten" pour les situer politiquement). Le côté death se ressent plus dans la structure des morceaux en se permettant notamment quelques solo de temps en temps comme sur "Complete Control" par exemple.

En plus des riffs, le combo des deux chants apporte une dynamique juste folle à l’album. Comme pour Dying Fetus, on reste sur deux chants growlés mais suffisamment différents pour être reconnaissable des premières paroles gueulées.

Qui dit efficacité et punition, veut dire breakdown ! Et les amateurs de mosh vont être ravis avec ce "Complet Control" ! Que ce soit le très syncopé de "Necessary Suffering", le très thrash de "Rites of Cruelty" ou bien le puissant de "The Eaters and the Eaten", un spectre plutôt large se fait entendre lors de l’écoute. Bien que le tempo soit hyper intense tout au long de l’album, le groupe se permet quelques passages plus mid-tempo afin de relâcher un peu la pression pour repartir à fond de balle tout de suite après. Ces petites incursions sont les bienvenues, tout comme les très rares passages "atmosphérique" avec un riffing très black pour le coup, qui apporte vraiment beaucoup de profondeur au morceau qu’est "Reciprocal Repulsion".

Ce n’est pas avec ce nouvel album que le groupe va me décevoir. En effet, ce nouvel album est un concentré de tout ce que fait de mieux le groupe. L’album est d’une efficacité incroyable et promets un joli bordel pour les concerts à venir.