EYES OF THE SUN
Plus d'infos sur EYES OF THE SUN
Atmospheric Doom/Sludge Metal

Chapter 1
Herger
Journaliste

EYES OF THE SUN

«Metal Blade a eu raison de nous ressortir cet opus de qualité. Un mariage réussi de doom et de sludge.»

10 titres
Atmospheric Doom/Sludge Metal
Sortie le 16/03/2018
6140 vues
La sensation sludge américaine nous propose cet album éponyme qui sort chez Metal Blade Records et Blacklight Media Records.
Formé à Brooklyn en 2007 par Jeff Blanchard, chanteur et bassiste, le groupe s'est étoffé en recrutant Miguel de Jesus Jr à la guitare et Chris O'Neil derrière les fûts.

Pendant plusieurs années, le groupe a écumé les scènes pour proposer une musique sombre et lourde, à la limite du sludge et du doom. Il faut attendre 2013 pour que les new-yorkais sortent leur album éponyme en auto-production, ce même opus qui ressort 5 ans plus tard, afin d'être découvert par un auditoire plus conséquent, car c'est un excellent album.

La musique est basée sur un savant mariage entre doom, avec des riffs lourds et joués sur des tempi lents et sludge, avec l'utilisation d'éléments sombres, comme cette basse souvent utilisée en introduction et mise en avant sur les titres.
Un des apports supplémentaires est la présence de passages plus atmosphériques et inspirés, grâce à des accords dissonnants, des arpèges métalliques ou des harmonies électriques.
Le titre ''My War'' résume à merveille tout cela.

La qualité de Jeff Blanchard s'entend tout de suite. Il mêle chant typiquement sludgy avec des cris déchirés et peut nous proposer des parties de chant clair mélancolique, comme sur ''End Of Origins'', mais aussi sur ''When it Dies''.

Pour vous donner l'envie d'écouter cet album, je conseille ''When it Dies'', qui présente de bonnes parties vocales, mais surtout des guitares lentes, sinistres mais aussi sombres et rageuses, qui en fait mon titre préféré de l'album.

''Chocke'' commence par cette basse sourde et bien mise en avant qui se poursuit sur des mélodies sombres s'enchaînant vers des parties de guitares intenses.

Enfin je finirais par ''Slavery Of Another Name'' qui mélange riffs ultra lourds et sales à des passages atmosphériques. Jeff Blanchard nous y propose encore des parties de chants déchirants.

Metal Blade a eu raison de nous ressortir cet opus de qualité. C'est un mariage réussi de doom et de sludge.