CATTLE DECAPITATION
Plus d'infos sur CATTLE DECAPITATION
Metal Progressif

Death Atlas
Anibal BERITH
Journaliste

CATTLE DECAPITATION

«Album très certainement le plus abouti du combo, en distillant quelque chose de clairement brutal dans le fond et la forme grâce à des textes engagés et une musique pointue et dévastatrice.»

14 titres
Metal Progressif
Durée: 55 mn
Sortie le 29/11/2019
2138 vues

Il suffit de contempler l'artwork pour comprendre que Cattle Decapitation va encore frapper fort avec ce huitième opus succédant au très brutal ''The Anthropocene Extinction''.
Après avoir prôné la suprématie de la race animale sur la race humaine avec ''Humanure'', l'insatisfaction de l'Homme le menant à sa perte avec le précédent album, aujourd'hui le quintette américain continue son exploration de la bêtise humaine incapable d'apprendre de ses erreurs provoquant ainsi l'extinction de l'humanité !
Extinction particulièrement bien représentée par une faucheuse / Atlas supportant sur ses épaules fatiguées une planète calcinée dans un univers totalement noir proche du néant, un sablier dont le temps est écoulé, indiquant l' impossibilité de faire machine arrière.

Reposant sur 14 titres, dont une intro ('Anthropogenic: End Transmission') et trois interludes aux relents Sci-Fi et apocalyptiques ('The Great Dying', 'The Great Dying II' et 'The Unerasable Past'), la galette offre près d'une heure de brutal death traversant tous les univers du Metal Extrême.
Dès la première écoute, on sent que le groupe a clairement élevé son niveau musical et technique en étant capable de mixer aisément brutal death ('The Geocide', 'Absolute Destitute', 'With All Disrespect'), tech death ('Be Still Our Bleeding Hearts', 'Time's Cruel Curtain'), slam ('Vulturous', 'Bring Back the Plague'), black ('One Day Closer to the End of the World') et hardcore ('Finish Them'). Tous les titres bénéficient de cette prouesse technique et l'ensemble des compositions est sublimé par le chant en très nette progression du frontman Travis Ryan ! Gardant cette particularité d'alterner growl death caverneux et chant clair larmoyant, il ajoute brillamment le scream à sa panoplie déjà très large !
Ce mix des genres et ce chant perfectionniste apporte un univers clairement sombre au disque conférant ainsi cette ambiance apocalyptique que nous évoquions par la lecture de la cover.
Ce huitième méfait démontre une évolution sans précédent du groupe et met la barre très haute aux autres en matière de metal extrême tous genres confondus.
Les titres sont denses, équilibrés et parfaitement mixés grâce au travail exceptionnel de Dave Otero. De plus, les américains ont su s'entourer d'artistes de renom pour parfaire ce disque dans les moindre détails avec la participation de Laure Le Prunenec (Igorrr, Ricinn), Riccardo Conforti (Void of Silence), Dis Pater (Midnight Odyssey), Jon Fishman (Phish) et Ottone Pesante avec les cuivres si chers à leur Brass Metal.
La pièce maîtresse de l'oeuvre au titre éponyme de l'album a la lourde tâche de clôturer ce dernier qui frise la perfection en proposant une musicalité totalement différente au reste de la galette. Plus aérienne, cette dernière composition se veut davantage épique et enfonce le clou du thème de l'oeuvre...il est trop tard pour nous sauver...

''Death Atlas'' constitue une oeuvre majeure pour Cattle Decapitation, très certainement la plus aboutie du combo, en distillant quelque chose de clairement brutal dans le fond et la forme grâce à des textes engagés et une musique pointue et dévastatrice.

Tracklist :

1. Anthropogenic: End Transmission 02:15
2. The Geocide 03:42
3. Be Still Our Bleeding Hearts 03:54
4. Vulturous 04:59
5. The Great Dying 01:12
6. One Day Closer to the End of the World 03:47
7. Bring Back the Plague 04:28
8. Absolute Destitute 04:35
9. The Great Dying II 01:05
10. Finish Them 02:55
11. With All Disrespect 04:31
12. Time's Cruel Curtain 05:31
13. The Unerasable Past 02:50
14. Death Atlas 09:14