The Arrow of Satan Is Drawn
Anibal BERITH
Journaliste

BLOODBATH

«Bloodbath ne surprend pas mais offre quelque chose d'authentique sans se prendre au sérieux et sans pour autant tomber dans la caricature»

10 titres
Death Metal
Durée: 41 mn
Sortie le 26/10/2018
1980 vues

20 ans d'existence et un cinquième album pour ce super groupe dont le line-up se targue de stars de la scène Metal ! Depuis le début de l'aventure des suédois, nous trouvons aux commandes Jonas Renkse et Anders ''Blakkheim'' Nyström de Katatonia, rejoints en 2004 par Martin Axenrot d'Opeth, puis de Nick Holmes de Paradise Lost en 2014 et tout dernièrement par Joakim Karlsson de Craft ! Tout ce beau monde étant pas mal occupé par leur groupe respectif, de ce fait il aura fallu attendre 4 ans pour voir le successeur de ''Grand Morbid Funeral''.

S'articulant autour de 10 titres sur une bonne quarantaine de minutes, ''The Arrow of Satan Is Drawn'' est tout simplement un bon album de death suédois. Rien d'innovant, rien de surprenant, juste un bon album comme on les aime car à défaut d'être novateur, il est efficace et fait le job !
La moyenne des chansons tournant autour de 4 minutes, c'est le timing idéal pour apprécier une composition sans qu'elle devienne ennuyeuse à écouter sans pour autant laisser l'auditeur sur sa faim.
Globalement, la galette offre un bon death'n'roll avec quelques touches heavy (la rythmique de 'Wayward Samaritan') tout en apportant quelques subtilités comme le chant limite incantatoire du frontman sur 'Morbid Antichrist' dont la composition sert de bonne transition au terrifiant et rythmé 'Warhead Ritual' ! On se prend à taper du pied et à headbanguer !
L'esprit old school du death nordique est clairement respecté et mis en valeur avec des titres plus ''catchy'' tels que 'Fleischmann', le titre introductif, et son rendu sonore un peu crade, grésillant accompagné de frappes mid tempo plus ou moins dynamiques. Bien que la rythmique soit entrainante, l'ambiance est glauque typiquement inspirée des films d'horreur ! Atmosphère que l'on retrouve sur le titre outro 'Chainsaw Lullaby' dont vous pouvez retrouver le clip vidéo totalement loufoque à la fin de ce papier !
S'insèrent au milieu de ce death suédois traditionnel rythmé, des morceaux plus lourds et plus sombres pour lesquels les riffs sont plus gras et le chant davantage caverneux et scandé plus lentement conférant ainsi une enveloppe pesante ('Bloodicide' et 'Levitator'). Dans le même esprit, une chanson sort du lot par sa composante martiale et son esprit malsain ('Only the Dead Survive').
L'album tient bien en haleine et le quintet se prend au jeu du suspens insoutenable avec 'March of the Crucifers' qui sur 4 minutes distille une musique angoissante maintenant l'auditeur en alerte (partira, partira pas, à vous de le découvrir...).

En nous proposant ce cinquième album, Bloodbath ne surprend pas mais offre quelque chose d'authentique sans se prendre au sérieux (cf clip vidéo 'Chainsaw Lullaby') et sans pour autant tomber dans la caricature en offrant une alternative avec des chansons dont l'atmosphère est davantage peaufinée. Un très bon moment !

Tracklist :
1. Fleischmann 03:38
2. Bloodicide 04:56 Show lyrics
3. Wayward Samaritan 03:39
4. Levitator 04:37
5. Deader 04:05
6. March of the Crucifers 04:04
7. Morbid Antichrist 04:04
8. Warhead Ritual 03:38
9. Only the Dead Survive 05:06
10. Chainsaw Lullaby 03:20
BLOODBATH
Plus d'infos sur BLOODBATH
Death Metal