Blood Red Roses
Carmziofa
Journaliste

PLASTIC AGE

«Avec « Blood Red Roses », Plastic Age redessine les contours du punk et de la new wave avec une audace et un talent redoutable. Respect !»

12 titres
Punk Pop
Durée: 39 mn
Sortie le 14/04/2018
483 vues
AUTOPRODUCTION

1980 ! Le premier album du groupe anglais The Photos vient de paraitre. Il atteindra la 4ème place des charts britanniques. Mené par sa chanteuse, Wendy Wu, âgée de seulement 21 ans, le combo originaire de Worcestershire détonne par son style pop-punk-new wave frais et énergique.

1989, les B’52’s explosent au grand jour avec le tube 'Love Shack' mené par leur deux chanteuses, Kate Pierson et Cindy Wilson.

2018, nous sommes à Nevers pour découvrir le premier album du trio Plastic Age, composé d’Apolline Magnet (chant et basse), Nicolas Meslin (chant et guitare) et Gaëlle Soumier (chant et batterie). A part le fait que le nom du groupe est probablement inspiré du titre du premier album des Buggles paru lui aussi en 1980, le parallèle avec The Photos et les B’52’s est évident ! Et pas seulement ! Dans Plastic Age il y a du Devo, et parfois un soupçon de U2, version "Boy".

Alors oui ! Plastic Age a du talent, de l’audace et de la maturité. Le style punk/new wave du combo Neversois explose au grand jour comme une évidence. Au-delà des comparatifs, Plastic Age a sa propre personnalité dont le témoignage est porté par un travail minutieux et original sur le chant.

Quelle audace de démarrer l’album "Blood Red Roses" avec un one woman chant d’Apolline accompagné de chœurs tout aussi efficaces. Et quand les guitares de ‘Black Mirror’ explosent on se dit que l’on tient un tube en puissance, taillé pour la scène.

Le coté plus énervé de Plastic Age ressort dans des titres tels que ‘My Time’ (avec son refrain entrainant et un air de folie à la B’52’s), ‘Make Believe’ qui dévoile un travail vocal de haut vol entre chant solo d’Apolline et chœurs et ‘Bright To Dull’, sorte de brulot à la B’52’s version punk rock.

Plastic Age n’occulte pas les aspects mélodiques avec des titres plus pop tels que ‘This is not Love’ et des titres qui nous rappellent The Photos tels que ‘Double Game’ avec un couplet épuré efficace, ‘The Fairest One Of All’ qui débute avec un chant épaulé uniquement par une rythmique à la batterie et ‘Your Real Faces’ avec un travail intéressant sur le plan des guitares et toujours cette forte touche chorale sur les refrains qui fonctionne à merveille.

N’oublions pas de citer ‘The Only Way’ avec son couplet new wave déjanté, dans l’esprit des américains de Devo.

40 ans après l’explosion de la new wave britannique, Plastic Age surprend : tous les codes de cette vague sont remis au gout du jour avec un vrai talent. Le point fort de Plastic Age réside dans les arrangements vocaux : en premier lieu, le timbre si particulier du chant d’Apolline est en parfaite symbiose avec l’esprit musical. En second lieu, le travail réalisé par les chœurs enrichit les refrains et constitue une vraie signature artistique.

Avec « Blood Red Roses », Plastic Age redessine les contours du punk et de la new wave avec une audace et un talent redoutable. Respect !