FLOTSAM AND JETSAM
Plus d'infos sur FLOTSAM AND JETSAM
Thrash Métal

Blood In The Water
Fred H
Journaliste

FLOTSAM AND JETSAM

«« Blood in the Water » est – purement et simplement - un déluge de compos thrash absolument meurtrières»

12 titres
Thrash Métal
Durée: 53 min 42 mn
Sortie le 04/06/2021
227 vues
Deux ans et demi après leur véloce « The End of Chaos », les thrashers de Flotsam And Jetsam sont de retour. Flanqué de leur nouveau bassiste, William « Bill » Bodily (Contrarian, ex-Inhumatus et Toxik) intégré fin 2020 en remplacement de Michael Spencer, le quintette originaire de l’Arizona revient avec l’évocateur « Blood In The Water ».

Ce quatorzième disque reste dans le même sillon que les plus récents skeuds des étasuniens. Munis de leurs sixcordes, les duettistes Michael Gilbert et Steve Conley ont décidés de couper des têtes avec une rage absolue ('Burn The Sky'). Tels des rouleaux compresseurs qui vous déferlent dessus à pleines vitesses, les riffs meurtriers et ultra-rapides abondent (la fulgurante chanson éponyme). Les adeptes des accélérations à gogo ('Undone') et des cavalcades sauvages sur les manches ont de quoi jubiler (la torgnole 'Seven Seconds ‘Til The End Of The World').

Derrière le duo de pourfendeurs, la section rythmique est solide de chez solide. Le jeu de batterie bien agressif (et varié) de Ken Mary (la galopante 'Brace For Impact' et son refrain bien accrocheur) et la basse percutante (et bien présente) du dernier arrivant Bodily (l’imparable 'A Place To Die') nous travaillent en férocité (le carnage 'Grey Dragon', 'Reaggression'). Servie par un mixage-mastering parfait perpétré par le gars Jacob Hansen (U.D.O., Volbeat, Amaranthe, Powerwolf), qui avait déjà sévit sur le précédent méfait, la clique ne fait pas quartier.

Même si majoritairement l’équipe de démolition américaine n’est clairement pas venue pour enfiler des perles avec son thrash destructeur (le coup de poing dans-ta-face 'The Wicked Hour'), elle sait aussi s’aventurer dans des territoires plus modérés. Quelques « petits moments de répits » grâce à une errance en contrées heavy metal mélodique et old school ('The Walls' aux accents Iron Maiden-iens) ou lors de la puissante semi-ballade metal ('Cry For The Dead'). Le vocaliste Eric « A.K » Knutson trouve là matières à élargir son spectre vocal et c’est plutôt bon. A cinquante-six balais, le dernier pilier fondateur de F&J livre une prestation des plus respectable. Le bougre est encore capable de prouesses vocales assez mémorables ('Too Many Lives').

Trente-cinq piges (déjà) après leur premier opus référence « Doomsday For The Deceiver » (cela ne rajeunira personne), et malgré les nombreux changements de line-up, Flotsam And Jetsam n’est visiblement pas prêt à lâcher l’affaire. Leur présent et implacable « Blood in the Water » est – purement et simplement - un déluge de compos thrash absolument meurtrières. Hey Metal headbangers, FLOTZILLA is back.