The Redemption Of William Blake
Herger
Journaliste

BLAZE BAYLEY

«Une fin dans la continuité des deux premiers albums de la trilogie. Fan de Bailey et autres friands de heavy classieux et classique, vous ne serez pas déçus.»

11 titres
Heavy Metal
Durée: 47 mn
Sortie le 02/03/2018
6461 vues
Blaze Bayley ne perd pas de temps, car il sort en ce début d'année 2018 la troisième et dernière partie de sa trilogie sur Infinite.
Il avait produit les deux premiers albums en deux ans et a donc continué sur sa lancée pour nous composer une fois de plus un excellent album de heavy.

Comme sur ses deux précédents opus, il a fait appel aux musiciens du groupe anglais Absolva.
Pour ceux qui n'ont pas connu Blaze Bayley dans le passé, il fut le remplaçant de Bruce Dickinson dans Iron Maiden entre 1995 et 1999. Depuis, il a repris son destin en main et a décidé de sortir cette trilogie dont nous chroniquons la dernière partie.

Pour ceux qui ont jeté une oreille sur les deux premiers albums, vous ne serez pas dépaysés par ce que propose Bayley sur ‘'The Redemption Of William Blake'', car il reste dans la continuité. Pour les autres, c'est un heavy métal de qualité avec beaucoup de mélodies qui rappellerons sur certains morceaux son ancien groupe, comme c'est le cas sur ''Redeemarer'', titre introductif où les riffs sont efficaces et mélodiques, souvent joués sur des rythmes rapides typiques du style.

Certains titres jouent plus la carte de l'efficacité, comme ‘'Prayers Of Light'' où les riffs sont plus accrocheurs que sur les titres cités plus haut. Dans le même registre accrocheur, il y a le titre ‘'18 Days'', plus mid tempo, avec quelques breaks mélodiques où l'on peut entendre un très beau duo entre Bayley et Liz Owen.

La mélodie est encore plus présente sur certains titres, où le groupe se fait plus doux et où il n'est pas rare d'entendre des guitares acoustiques très bien effectuées, comme sur l'émouvante power ballade ''Human Eyes'' et son solo technique maîtrisé.

Dans le même registre, ‘'Life Goes On'' et son solo et des guitares à la Maiden.
Parlons aussi de ''Already Won'' joué dans un univers plus heavy rock que heavy.
Enfin, finissons par ''Eagle Spirit'' qui clôt magistralement l'album avec son esprit épique.

Un petit mot concernant le chant de Blaze Bayley, reconnaissable entre mille avec cette voix puissante et un peu plus grave, comme nous pouvons l'entendre sur le très bon ''The Dark Side Of Black'''. L'âge n'a pas de prise sur lui !
A noter un très bon travail sur les refrains, dignes des meilleurs du groupe. De plus, Bailey a invité d'autres chanteurs sur certains titres, comme c'est le cas sur ''Prayer Of Light''.

Une fin dans la continuité des deux premiers albums de la trilogie. Fan de Bayley et autres friands de heavy classieux et classique, vous ne serez pas déçus.