Black Bomb A
Antares Bauglir
Journaliste

BLACK BOMB A

«Un album sacrément efficace qui confirme encore une fois que Black Bomb A reste un sacré boss du punk hardcore français.»

11 titres
Punk / Hardcore
Durée: 31 mn
Sortie le 12/10/2018
2091 vues
2018 marque le grand retour des français de Black Bomb A, qui reviennent après trois ans d'absence. Leur nouvel album est sobrement intitulé ''Black Bomb A'' et sans gâcher la surprise, c'est un condensé de gros son pendant une bonne trentaine de minutes.

Petit rappel des faits : Black Bomb A est un groupe de punk hardcore français formé en 1995 et composé actuellement de Poun et d'Arno au chant, de Snake à la guitare, de Hervé Coquerel à la batterie et enfin de Jacou à la basse. Fort de près d'une dizaine d'albums (EP et live confondus), le groupe continue de semer la pagaille ou il passe, distillant son savant mélange de sonorités punk, de rythmes hardcore, le tout saupoudré de riffs rapides thrash sans compromis.

Dès l'ouverture de l'opus avec 'Arrogance', Black Bomb A pose ses bases, fidèle à son style. Ça déménage de tous les côtés ! On retrouve le duo de voix si caractéristique du groupe, les grosses guitares groovy et le duo rythmique basse-batterie très efficace. Citons également 'Fight The System', véritable arme de destruction massive aux rythmes saccadés qui font mal aux cervicales rient qu'à l'écoute. Le breakdown est monstrueux, soutenu par le duo de voix sacrément bien rodé, apportant une belle dimension au morceau.

Prenons également comme exemple le titre 'Bulletproof', dont le clip est visible sur cette chronique. Le duo de voix, stridente d'un côté et super grave de l'autre mène la danse, porté par des riffs grassouillets et destructeurs et une section rythmique super efficace qui termine de plonger l'auditeur dans un chaos bien énervé. Le refrain se fait sur chant clair, plutôt original pour le groupe, tout comme la fin du titre, en double voix.

Certains titres sont bien évidemment orienté hardcore pur, comme 'My Last resort' (et non, ce n'est pas une cover de Papa Roach !) et 'Kill Yourself'. Le genre de son que l'on verrait bien en concert, ou l'on ne donnera pas cher de la peau des quelques courageux prêts à se fritter dans le pit. Le refrain de 'My Last ressort' est un concentré d'énergie, ou l'on sent que tous les musiciens sont à fond. Un bon gros breakdown des familles, classique du style vient péter le morceau en deux, puis le morceau reprend de plus belle, de plus en plus vite. Il n'y a pas à dire, encore une fois, Black Bomb A balance un boulot d'une efficacité remarquable. Même constat pour 'Kill Yourself', ou le nom du titre est repris en coeur par les deux hurleurs, renforcé par des musiciens en grande forme.

'Greed' donne un aperçu plus thrash de ce que les français peuvent proposer. Tout en restant sur une base très hardcore, le refrain est plus mélodique, avec, encore une fois, une rythmique incisive et coordonnée parfaitement. 'Brainwashed', le morceau suivant est aussi dans cette dynamique, offrant des riffs mélodiques interessants et un refrain moderne, très mélodique et bien mené par les deux voix. 'No Time To Say Good Bye' quand à lui est une illustration parfaite de ce qu'est Black Bomb A en 2018, mélangeant ses différents styles de manière intelligente et efficace.

Enfin, 'Wake Up', une minute cinquante, est la batte de baseball dans la gueule. L'assaut final, la mandale à travers la tronche. Elle clôt cet album très bien mené, d'une efficacité incroyable, tout en puissance et en groove. Encore une fois, Black Bomb A prouve qu'il est le boss final du punk hardcore français.
BLACK BOMB A
Plus d'infos sur BLACK BOMB A
Punk / Hardcore