BIG JESUS
Plus d'infos sur BIG JESUS
Alternative Rock

Oneiric
Julien Pingenot
Journaliste

BIG JESUS

«Un premier album efficace en termes de composition, que ce soit le côté punk rock mais aussi le côté psychédélique»

10 titres
Alternative Rock
Durée: 38 mn
Sortie le 30/09/2016
4440 vues
BIG JESUS est une jeune formation américaine, formée en 2009. En 2011, le quatuor a produit un EP de quatre titres, sobrement nommé BIG JESUS, et qui montre le potentiel du groupe à synthétiser leurs différents univers. En effet, musicalement parlant, le groupe est à la croisée des chemins entre le rock alternatif, la pop, et le punk rock. Et c'est en 2016 que BIG JESUS revient sur le devant de la scène avec son premier album « ONEIRIC », qui contient 11 titres enregistrés à Los Angeles et produit par Matt HYDE (DEFTONES, SLAYER, SUM 41, …).

BIG JESUS est un groupe assez atypique car il arrive à combiner des compositions assez agressives et directes avec une voix pop, ce qui à la première écoute de l'album peut être perturbant. Ce n'est qu'après plusieurs écoutes que l'on peut vraiment apprécier la musique planante, psychédélique du quatuor d'Atlanta et « ONEIRIC » illustre bien l'univers dans lequel BIG JESUS tente de nous faire voyager.

« ONEIRIC » s'ouvre avec « SP » et « Always » qui sont deux titres plutôt directs, qui illustrent parfaitement le côté punk du groupe avec des compositions rythmiques assez simples, caractéristiques de la musique punk et des riffs lourds qui permettent de donner une certaine agressivité aux morceaux. La voix vient accompagner les compositions et leur donne un côté planant.

Ensuite, l'album se poursuit sur différents morceaux allant du rock alternatif comme sur « Lock And Key », « Oneirica », « Felt » une power ballad comme « Fader » mais aussi des morceaux beaucoup plus psychédéliques et planant comme « Shrimp ». Enfin, l'album se clôture sur « Heaviest Heart », un titre de plus de sept minutes. Il s’agit du morceau le plus consistant de l'album car il est assez long pour plonger l'auditeur dans une espèce de transe et cela permet de ressentir au maximum les différentes sensations que le groupe essaye d'installer tout au long de l'album.

De façon globale, l'album est bien composé et bien diversifié, la seule chose qui surprend c'est le chant. En effet, durant tout l'album le chant n'évolue pratiquement pas et reste toujours aérien sans vraiment de variations. De plus, les compositions sont parfois pénalisées par le chant comme sur « Oneirica » où les riffs sont plutôt énervés alors que la voix reste calme et planante.

Au final, « ONEIRIC » est un premier album efficace en termes de composition, que ce soit le côté punk rock mais aussi le côté psychédélique, malgré une performance vocale pouvant parfois pénaliser les compositions.