BENIGHTED
Plus d'infos sur BENIGHTED
Death Metal
Chroniques

Dogs Always Bite Harder Than Their Master
Shades Of God
Journaliste

BENIGHTED

«« Dogs Always Bite Harder Than Their Master » c'est le disque indispensable pour les fans et les autres, pour tout le monde en faite, à partir du moment où t'aimes quand ça envoie du bois à mort»

10 titres
Death Metal
Durée: 34 mn
Sortie le 12/10/2018
3490 vues

Quand ce qui au départ est un délire de potes atteint les 20 ans de carrière, on peut en conclure que ce ''délire'' a pris une tournure des plus remarquables. Hé oui, Benighted fête ses 20 piges cette année et si la route ne fut pas toujours très droite, force est de constater que les Stéphanois sont aujourd'hui l'un des poids lourds du Death Metal en Europe, et par la même occasion une fierté nationale. Entre albums totalement mortels et prestations lives hallucinantes, Benighted s'est taillé en deux décennies une réputation de dingues loin d'être usurpée et nous offre pour ses 20 printemps un bien joli cadeau : « Dogs Always Bite Harder Than Their Master ».

Un peu moins de deux ans après le surpuissant « Necrobreed », Benighted souhaitait absolument marquer le coup pour ses 20 ans, ce qui au demeurant est logique. Pour cela, nos frenchies nous ont concocté un bien bel objet avec « Dogs Always Bite Harder Than Their Master » puisque la galette enregistrée et mixée au Kohlekeller Studios se compose de 3 inédits, 1 reprise et de 6 titres lives captés lors du concert du 5 mai 2018 au CCO de Villeurbanne où Benighted a joyeusement fêté son vingtième anniversaire. Sous ce sublime artwork signé Gary Ronaldson on découvre ou plutôt redécouvre un Benighted comme a son habitude : puissant, tout en maitrise et impressionnant au possible. S'il est vrai que la curiosité nous pousse naturellement vers les 3 inédits, il serait bien dommage de passer à côté du reste qui lui aussi vaut le détour. Dans la droite lignée de ce que propose « Necrobreed », 'Teeth and Hatred', 'Martyr' et l'éponyme sont de véritables rouleaux compresseurs fait d'un Death Metal implacable qui détruit tout sur son passage. Du blast, du riff gras, des breaks d'une lourdeur apocalyptique accompagnés de growls caverneux et de pig-squeal, bref du Benighted autant dans la forme que sur le fond, celui que les fans aiment et adorent. S'il n'y a rien de révolutionnaire, le job est plus que fait et comprend vite pourquoi ce groupe est devenu l'un des acteurs majeurs de la scène Death européenne. Mais les sensations fortes sont loin d'être finies puisque « Dogs Always Bite Harder Than Their Master » recèle de petite trésor comme cette magnifique reprise d'At The Gates, 'Slaughter of The Soul' classique parmi les classique du Melo Death que Benighted reprend avec une classe folle. Sans enlever l'ADN originel des Suédois, les Français y apportent leur touche perso et en font un petit bijou.

Et comme si ce n'était pas suffisant, Benighted nous fait revivre une partie du concert dingue du 5 mai 2018 où la fête fut grandiose, 6 titres en sont extrait et pas des moindre puisque parmi eux il y a les tonitruants 'Cum With Disgust' qui accueille en guest Arno de Black Bomb A, 'Spit' avec Niklas Kvarforth de Shining mais aussi 'Unborn Infected Children' avec Sven d'Aborted et 'Foetus' pour un feat avec Ben d'Unfathomable Ruination. Une manière efficace de revivre ce moment live si particulier mais aussi de constater à quel point la famille Benighted est grande et que si elle a vu défiler un nombre incroyable de guests et de musiciens (Olivier Gabriel, Kevin Foley, Liem N'Guyen, Eric Lombard...), la bande menée par Julien Truchan n'en reste pas moins un vecteur d'amitié puissant et de collaborations saines.

Benighted a 20 ans ? Alors, bon anniversaire Benighted ! On t'en souhaite 20 de plus au minimum, de toujours représenter fièrement notre pays partout dans le monde et surtout de rester comme tu es, parce que c'est comme ça qu'on t'aime ! « Dogs Always Bite Harder Than Their Master » c'est le disque indispensable pour les fans et les autres, pour tout le monde en faite, à partir du moment où t'aimes quand ça envoie du bois à mort. On monte le volume et on prend sa rincée de décibels.