Back From Hell
Maitre Jim
Journaliste

SATANIC SURFERS

«Satanic surfers revient en force avec 10 titres d'un punk-rock magnifique, mélodique, infernal !»

10 titres
Punk Rock
Durée: 30 mn
Sortie le 13/04/2018
4828 vues
La Suède, l'autre pays du punk-rock. D'ailleurs, quand on y pense, quelle diversité et quelle profusion nous offrent les Suédois : du rock n'roll garage au death metal en passant par ABBA… et le punk ! Et c'est en grande partie grâce à Satanic Surfers que cette scène s'est développée et rayonne encore aujourd'hui.
Dans les 90's, la Californie livra au monde Bad Religion, NOFX, Pennywise et Lagwagon. En Suède, c'est Millencolin, No Fun At All et Satanic Surfers qui sortirent du lot. Sans oublier The Hives, Refused, Raised Fist, 59 times the pain, etc. Et j'en oublie plein, volontairement, pour rester concentrés sur la bande à Rodrigo.
En 25 ans de carrière (dont 8 de pause), 7 albums, quelques EP et des tonnes de compiles, le groupe est devenu une référence du punk-rock mélodique, tendance technique. A l'époque, on appelait ça skate-core. Sûrement bien incités par toutes les vidéos de skate / snowboard qui avaient pour bande son les groupes susmentionnés. Et en l'occurrence, si un groupe a participé à développer cette image, c'est bien Satanic Surfers grâce à leur nom et à leurs pochettes d'EP et LP. Mais bon, il suffit que les musiciens soient plus planche à voile ou hockey sur glace et patatras. Imaginez écouter du biathlon-core ou du horse-riding punk. Merci bien les labels…
Après 8 ans de hiatus donc, Satanic Surfers est revenu aux affaires en 2015 pour reprendre les tournées, sans avoir pris une ride. Et maintenant, c'est en studio que le groupe est de retour en configuration quintette pour nous livrer leur 7ème album : Back From Hell.

Pas de chichi, soyons clairs : c'est une tuerie totale ! Je me demandais comment le son avait évolué en 10 ans, moi qui n'étais pas vraiment un fan ultime, bien que grand amateur tout de même. Eh bien j'ai été de ravi de retrouver ce groupe au son si particulier. C'est un punk-rock technique, complexe, mélodique et rythmé qui est envoyé sur Back From Hell.
Les Suédois nous ont toujours habitués à une musique hors-norme, rebondissante et rapide bien sûr, faite de soli, de lignes de basse sautillantes et de cassages de rythme impromptus. Une espèce de prog punk en somme.

Au fil des compos, on se rend compte que les musiciens sont tous complètement intenables, ce qui est un grand classique pour le groupe. Les lignes de basse sont mises en avant et ne font pas que ronronner au loin. La guitare rythmique tient 400 riffs différents par chanson, contrairement à sur du punk rock plus classique où 3 power chords tournent en boucle pendant 2 mn. La guitare lead est, elle, en perpétuel solo ou presque. Totalement libre, ce qui enrichit les couplets et les refrains. La batterie est tout simplement incroyable qui envoie des roulements à n'en plus finir et marque l'arrêt puis repart de plus belle sans prévenir. Quant à Rodrigo, le charismatique et très actif chanteur, il montre autant de capacité pour les chants hargneux que pour les petits passages bluesy avec sa voix de crooner. Vraiment une belle virtuosité de la part des 5 diablotins à planche.
Sur l'album, on a le droit a du gros punk très rapide et technique avec tout plein de soli et de roulements de batterie comme sur The Usurper qui ouvre l'album à merveille, All Gone To Shit qui est bien agressive, Ain't No Ripper dont le riff rappelle Propagandhi et Back From Hell, le très bon titre éponyme.
A d'autres moments on a des morceaux plus complexes comme Catch My Breath, qui n'en finit plus pour notre plus grand plaisir, l'excellent Self-Medication qui est une chanson hyper mélodique et travaillée : refrains avec des backing vocals à la Bad Religion et petit passage reggae roots bien exécuté, merci encore la batterie. Toujours dans ce même esprit mélodique et technique, Madhouse est tout aussi bien construite et recherchée et se rapproche de ce que font des groupes comme Lagwagon ou Strung Out.
Pour compléter cette track list, 2 curiosités : le morceau Paying Tribute, qui offre un moment blues rock très entraînant et Pato Loco, un instrumental qui sonne surf-hard-rock US des 80's, surtout grâce au solo. Et pourquoi pas après tout ?

Et donc avec ces 30 minutes de pure régalade, Satanic Surfers nous revient tout droit de l'enfer. Vécu ou simple image pour désigner leur absence de 10 ans ? On ne saurait dire, mais si c'est un clin d'oeil à leurs débuts, alors il est malin lui aussi (allez jeter un oeil à la pochette). Rappelons que leur toute première production s'appelait Skate To Hell (1993) et était déjà à l'époque un modèle du genre pour tous les punks / skaters en culotte courte ou en baggy, c'est selon.
Back From Hell marque au fer rouge retour de ce superbe groupe. 10 titres d'un punk-rock magnifique, mélodique, infernal !
SATANIC SURFERS
Plus d'infos sur SATANIC SURFERS
Punk Rock