AudioDope
Enora
Journaliste

DROPOUT KINGS

«« AudioDope », un album qui harmonise Metal et Hip Hop sans les dénaturer»

10 titres
Nu Metal
Durée: 33 mn
Sortie le 10/08/2018
2530 vues

Dropout Kings est un très jeune groupe américain formé en 2016 autour d'un mélange de Rap et de Metal qu'on découvre avec « AudioDope », un album sorti via Napalm Records.

Les premières notes de « Something Awful » restent plutôt mystérieuses, frôlant avec la dissonance et flirtant avec des genres relativement éloignés du Metal, dans l'acceptation classique du terme ; et l'arrivée des voix d'Adam Ramey et Eddie Wellz, purement Rap. L'accompagnement musical devient de plus en plus angoissant, mais de manière subtile. Finalement, un scream empli de rage explose à nos oreilles. Dropout Kings vient de nous attraper dans ses filets, passant d'une mélodie lancinante à une véritable arme de guerre qui vaut la peine d'être écoutée, ne serait-ce que pour l'ambiance que cette chanson crée. Aucun doute, les amateurs de groupes dans la veine d'Hollywood Undead vont retrouver tous leurs repères avec « Burn1 ». Un beat léger mais efficace donne la pulsation et le flow des frontmen l'habillent. Cette sobriété permet de se concentrer uniquement sur les paroles et la partie vocale mais les guitares ne tardent pas à résonner au loin. Ce qui est souvent présenté comme du Nu Metal se révèle en fait être une création hybride entre Metal et Hip Hop mais ne privilégiant jamais l'un par rapport à l'autre, et c'est bien de cet équilibre que surgit la qualité de ce que nous propose le groupe.

On continue avec la plus énergique et sombre « Going Rogue », en featuring avec Landon Tewers. Le ton se durcit, une tension émerge de la rythmique hypnotique dans laquelle nous plonge le batteur, Trevor Norgren. Le scream reste dans le même ton que sur la première chanson : une colère noire et irrépressible. Un chant extrêmement rapide lui répond. La collaboration porte ses fruits et attend son apogée dans la superposition des lignes instrumentales et des différentes voix. On ne se trompe probablement pas trop si on suppose que Dropout Kings et les Français de Out Of My Eyes ou encore Landmvrks ont écouté les mêmes artistes et baigné dans le même univers musical. Les guitares et la basse de Rob Sebastian font leur grand retour sur « Bad Day » mais le chant n'est pas en reste, rassurez-vous. Il faut néanmoins admettre que, sans aimer le Rap, cet album risque de ne pas vous parler plus que ça ; mais laissez une chance à l'engagement des musiciens. La basse introduit un riff destructeur et explosif assez proche de ce qu'on trouve chez Rage Against The Machine sur « 503 », un petit bijou sur lequel on se met à headbanguer furieusement en quelques secondes ! Et on renoue avec une atmosphère étrange et presque inquiétante avec « Nvm », toujours portée par l'énergie incroyable des deux chanteurs du groupe qui se donnent corps et âme dans leur musique.

Chucky Guzman et Staig Flynn, les guitaristes du groupe, se font plaisir et enchaînent les riffs sur « Scratch Claw », accompagné de clavier et de choeurs, ce qui transforme finalement la chanson en véritable hymne Metalcore. Dropout Kings met doucement de côté ses racines purement Hip Hop et ce changement est profitable puisqu'on ne s'enferme plus dans un seul univers musical. Vous vous en doutez, le break arrive à point nommé, mais je vous laisse le découvrir ! Avec « 20Heads », le groupe revient au pas de course à ses racines Rap et la chanson, sans être transcendante, est efficace et très dansante. Le principal reproche qu'on pourrait lui faire est qu'elle n'approfondit pas l'originalité annoncée par le morceau précédent. Nos craintes vont pourtant se confirmer avec « Street Sharks » (qui porte par ailleurs très bien son nom tant le titre est agressif et chargé en testostérones) puisque le morceau n'apporte rien de nouveau et que le groupe continue de tirer sur les mêmes ficelles. L'ouverture du titre éponyme laisse présager de bonnes surprises et une plus grande variété musicale que ce qu'on a entendu jusque là mais je vous laisse aller découvrir ce dernier titre.

« AudioDope » est un album très intéressant puisqu'il mêle Metal et Hip Hop en respectant les particularités de chacun de ses genres tout en parvenant à les harmoniser sans les dénaturer. Malheureusement, le groupe ne varie pas assez les morceaux, à quelques exceptions près, et une seule émotion domine : la rage. Peut être faudrait-il apporter davantage de nuances pour les prochaines créations de Dropout Kings.


DROPOUT KINGS
Plus d'infos sur DROPOUT KINGS
Nu Metal