AT THE GATES
Plus d'infos sur AT THE GATES
Melodic Death Metal

The Nightmare of Being
Anibal BERITH
Journaliste

AT THE GATES

«Ce nouvel opus est inspiré, brillamment composé et très audacieux permettant au groupe d'exceller sans fausses notes ! »

10 titres
Melodic Death Metal
Durée: 45 mn
Sortie le 02/07/2021
882 vues

Pour ce septième album, le groupe légendaire de death mélo suédois s'est surpassé ! Encore adulé pour le chef d'oeuvre "Slaughter of the Soul", le quintette décide de poser de nouvelles bases pour dévoiler leur plus grand album et très certainement un des meilleurs du genre ! Inspiré par la philosophie de la pensée pessimiste décrite par Thomas Ligotti, entre autre, dans son ouvrage "The Conspiracy Against The Human Race", le célèbre frontman et auteur Tomas Lindberg tient le thème du nouvel album de ATG et va en faire la ligne directrice des textes de chacun des dix titres composé, en grande partie, par le bassiste Jonas Björler.

Musicalement, en pleine écriture du disque, c'est la récente prestation au Roadburn 2019 (Tilburg, Pays-Bas) qui donne une nouvelle direction à l'oeuvre afin de la rendre plus sombre, plus philosophique, plus introspective qu'aucun album du groupe ne l'a été jusque-là. C'est également à cette occasion que Tomas rencontre la future artiste, Eva Nahon, responsable de cet artwork tout aussi énigmatique que flamboyant !

Démarrant en douceur à l'acoustique avec le titre introductif 'Spectre of Extinction', ATG va rapidement plonger ses auditeurs dans une expérience musicale sombre et massive tout en conservant l'entité mélodique chère à son oeuvre depuis plus de 30 ans ! Adrian Erlandsson excelle derrière ses fûts sachant varier le tempo des différentes chansons et ainsi accompagner une rythmique implacables pouvant transformer l'atmosphère de la galette sans transition mais très habilement.

C'est ainsi que l'écoute s'annonce aventureuse voire expérimentale car le quintette est capable d'être audacieux, en intégrant, par exemple, des titres progressifs comme "Garden of Cyrus" avec son passage remarquable et remarqué au saxophone, ou psychédélique avec "Cosmic Pessimism" au milieu des massifs "The Paradox" ou encore "Touched by the White Hands of Death" et sa touche horrifique. Particulièrement épique, ATG ne cesse de monter en puissance pour atteindre son apogée avec le triomphant "The Fall into Time" (en écoute en fin de chronique) et ses choeurs magistraux au ton presque religieux !

Tomas a donné carte blanche à son fidèle compositeur pour explorer le maximum de possibilités dans l'élaboration de ce disque et il ne s'en est pas privé ! Aux premiers abords complexe et déroutant, "The Nightmare of Being" se développe de façon logique tout en restant énigmatique afin de pousser l'auditeur dans ses derniers retranchements. C'est parfaitement orchestré et le seul point de repère avec le passé réside dans les pistes 7 et 8 ("Cult of Salvation" et "The Abstract Enthroned") qui distillent un rappel bienvenu de la période "Slaughter".

Seul bémol que je pourrais dire sur ce nouveau matériel, c'est le chant de Lindberg que je trouve moins endurant que par le passé, parfois poussif même s'il se cale avec précision aux arpèges distillés.

Avec "The Nightmare of Being", ATG s'affirme comme un des meilleurs groupes du monde de cette scène très spécifique en délivrant clairement le meilleur album de sa carrière supplantant l'incontournable "Slaughter of the Soul". Ce nouvel opus est inspiré, brillamment composé et très audacieux permettant au groupe d'exceller sans fausses notes ! Qu'une seule hâte, voir certains titres joués sur scène !

Tracklist :

1. Spectre of Extinction 04:49
2. The Paradox 04:43
3. The Nightmare of Being 03:49
4. Garden of Cyrus 04:25
5. Touched by the White Hands of Death 04:07
6. The Fall into Time 06:45
7. Cult of Salvation 04:24
8. The Abstract Enthroned 04:26
9. Cosmic Pessimism 04:31
10. Eternal Winter of Reason 03:38