AORLHAC
Plus d'infos sur AORLHAC
Black Metal

L'Esprit des Vents
Herger
Journaliste

AORLHAC

«Un opus de grande qualité, qui rend un hommage vibrant à ses racines occitanes en proposant une musique pleine de furie et d'ambiance épique. La France a trouvé un de ses chefs de file du mouvement Pagan Black Métal. Mon coup de coeur !»

10 titres
Black Metal
Durée: 55 mn
Sortie le 02/03/2018
8085 vues
En cette période hivernale, le très bon label français des Acteurs de l'Ombre produit la nouvelle offrande aux Anciens Dieux du groupe Aorlhac : ''L'esprit des Vents'', troisième opus et dernière partie de la trilogie rendant hommage aux traditions auvergnates et occitanes du groupe.

Il a fallu attendre près de 8 ans pour voir arriver le successeur de ''La Cité des Vents''. Formé à Aurillac, d'où est tiré son nom (en occitan), au coeur de l'Auvergne, le groupe est composé du guitariste et principal compositeur NKS, du chanteur Spellbound, de Lonn à la deuxième guitare et du batteur Adraos, qui a officié dans d'autres projets underground comme Suhnopfer ou Peste Noire.
''L' Esprit Du Vent'' poursuit de très belle manière les deux premiers albums.

Mais le propos sur ce nouvel album à quelque peu changé, car Aorlhac a diminué les passages les plus folkloriques, sans que la qualité des compositions s'amoindrissent. Bien sûr, tout n'a pas été enlevé, car de très beaux passages folkloriques se font entendre, comme sur le très bon ''Infâme Saurimonde'' ou sur ''L'Esprit des Vents'', qui clôt de très belle manière cet album avec de belles notes acoustiques.

Les références au Pagan Black des légendes que sont les regrettés Windir,Taake, Kampfar, Belenos et le très vieux groupe suédois peu connu Vargavinter, sont présentes pour notre plus grand plaisir.
Les lignes de grattes sont incisives, aux rythmes enlevés et aux souffles épiques et guerriers comme c'est le cas sur ''Ode à la Croix Cléchée'' ou ''L'Ora Es Venguda''.

Quelques exemples pour vous mettre l'eau à la bouche : le guerrier ''La Révolte des Tuchins'' avec un magnifique solo de la part de Lonn ou le brutal ''Mandrin, l'Enfant Perdu'' et ses notes Heavy que n'aurait pas renié Dissection avec un très beau passage de twins guitars.

Par contre, le chant de Spellbound donne aux titres un caractère plus original, dans un registre proche de ce que fait Phillipe Courtois (Misanthrope), tel que sur ''Aldérica''.
Mais les vocaux se font aussi plus haineux à d'autres moments, comme sur ''La Procession des Trépassés''.
La présence de choeurs sur ''Infâme Saurimonde'' donne à l'ambiance un côté très solennel et païen.

L'utilisation du français est une sacré bonne idée du fait du concept de la formation.
Comme beaucoup de groupes français, Aorlhac est enraciné dans sa culture et cela se ressent dans les très belles paroles de Spellbound. Pour cela, le titre ''1802-1869 | Les Méfaits de Mornac'' est un bon exemple.

La batterie d'Adraos est monstrueuse : entre les blasts, les passages plus calmes, il m'en a mis plein la figure ! L'ensemble de l'album présente très bien la qualité de batteur Adraos.

Je finirai par parler de la forme qui est une réussite totale. Le groupe a pris son temps et bien lui en a pris car le son est superbe, donnant le meilleur à des compositions de haut niveau et rendant justice aux titres en leur donnant ce souffle rageur et épique.
Concernant l'artwork, il est vraiment très beau, pour les fans de Vynil la version sera encore plus réussie.

Un opus de grande qualité qui rend un hommage vibrant à ses racines occitanes en proposant une musique pleine de furie et d'ambiance épique.
La France a trouvé un de ses chefs de file du mouvement Pagan Black Métal. Mon coup de coeur de ce premier trimestre 2018.