VOLUR
Plus d'infos sur VOLUR
Ambient Folk/Doom Metal

Ancestors
Herger
Journaliste

VOLUR

«Pour un premier album, les canadiens ont réussi à nous transporter vers des contrées ataviques. Un beau mélange des genres.»

4 titres
Ambient Folk/Doom Metal
Sortie le 02/06/2017
9871 vues
Prophecy Records est un label underground qui réussit par je ne sais quel miracle de dénicher des groupes underground et extrêmes plein de qualité. Dernier en date, c'était le groupe allemand Farsot avec leur très beau dernier album sorti il y a un mois environ. Et là, c'est le projet de trois canadiens: Völur que le label a signé.

Ce premier opus nommé ''Ancestors'' nous délivre une musique très personnelle de toute beauté mais qui reste très intrigante à son écoute: 4 titres au nom évocateur ''Breaker of Silence'', ''Breaker of Skulls'', ''Breaker of Oaths'', ''Breaker of Famine''.

Völur propose à ses auditeurs un mélange hétéroclite entre folk pastoral, musique atmosphérique, doom et black MetaL On sent l'aspect folk voire folklorique grâce aux éléments acoustiques et l'utilisation de violon par la musicienne Laura C Bates. L'utilisation d'harmonies vocales me rappelle des groupes comme Foxes Feets comme on peut l'entendre sur ''Breaker of Silence''.

Pour le côté atmosphérique, l'utilisation de voix religieuses comme sur ''Breaker of Silence'' est parfaitement réussie. Les éléments black metal se remarquent plus sur le titre ''Breaker of Skulls'' où les vocaux sont des cris ''Black Metal'' de bon niveau ainsi que les aspects doom où les riffs sont lourds. Dans ce morceau, un passage me fait penser à King Crimson à l'époque de leur très bel album '' Red'' et plus particulièrement au titre ''Starless''.

Les morceaux dépassent allégrement les dix minutes. Ce sont des ''pièces à tiroirs''. Un morceau comme ''Breaker of Oaths'' démarre par une intro qui se rapproche presque de la musique Baroque où l'utilisation du violon est très personnelle. Le morceau continue pour passer à une ambiance différente proche de ce que faisait My Dying Bride à l'époque où il possédait un violon. Le morceau revient vers des sonorités plus douces pour se rapprocher de musiques folkloriques et enfin pour finir par un passage plus ''sale'' typé très Black UG.

Tout l'album est baigné d'une ambiance ''païenne'' mais mélancolique qui va dans le sens du titre de l'opus. ''Breaker of Silence'' et ''Breaker of Famine'' repésentent parfaitement cette atmosphère.

Habituellement, une ambiance païenne nous ramène plutôt vers des visions de paysages où de références aux Dieux. Ici c'est un hommage au Passé Ancestral. Cette ambiance me fait penser à ce que fait OM et son drone quasi religieux.

Pour un premier album, les canadiens ont réussi à nous transporter vers des contrées ataviques. Un beau mélange des genres. Une musique originale qui place Völur dans les groupes avant-gardistes à suivre.