Berserker
Enora
Journaliste

AMON AMARTH

«« Berserker », un excellent album qui n'attend que de révéler sa puissance en live et qui annonce la couleur dès son ouverture : rouge du sang qui se répandra dans la fosse !»

12 titres
Melodic Death Metal
Durée: 57 mn
Sortie le 03/05/2019
4141 vues
SONY (R)

Amon Amarth : 27 ans de carrière, 11 albums, des concerts indénombrables, et 5 musiciens de génie ! On ne reviendra pas sur l'éternel sujet de discorde (bon, profitons de cette parenthèse pour le faire : le groupe propose du Melodic Death Metal sur des thèmes Viking, mais n'est pas un groupe de Viking Metal, c'est clair maintenant ?) et on attaque directement avec « Berserker », leur dernière création !

Après une entrée en matière soignée, voici la galopante ‘Fafner's God' qui ne manquera pas d'en faire headbanguer plus d'un ! On y retrouve une batterie agressive et les screams de meneur de Johan Hegg sur des couplets endiablés auxquels s'ajoutent des refrains d'une efficacité effrayante : Amon Amarth est de retour et compte bien marqué le coup. Plus lourd et hypnotique, ‘Crack The Sky' prend la relève. On se laisse prendre par ce titre énergique mais relativement simple et on attend la suite avec impatience. ‘Mjolner, Hammer Of Thor' offre une atmosphère presque Hard Rock/Heavy Metal avec des guitares mélodiques particulièrement réussies, le tout porté par la basse régulière de Ted Lundström. Lancinant et jouant sur les contrastes, ‘Shield Wall' est un titre nuancé qui alterne entre passages brutaux et guerriers et voyages quasi-spirituels.

Toujours avec la même précision, ‘Valkyria' (qui n'a rien à voir avec le morceau du groupe Tyr qui porte le même nom), les musiciens d'Amon Amarth s'appuient sur leurs armes qui ont fait leur preuve depuis 1992 ! Les guitares rugissent, la batterie s'affirme, le frontman motive ses troupes, et la basse assure à l'ensemble une assise solide. Après une fin de chanson solennelle au piano, ‘Raven's Flight', qui a déjà été dévoilé, prend le relais. L'introduction en apparence douce de ‘Ironside' ne fait qu'annoncer un titre explosif et particulièrement réussi qui nous met à l'eau à la bouche rien qu'en pensant à ce que ça donnera en live ! Si vous avez des notions d'histoire, vous savez que le dernier roi Viking de Norvège, Harald Hardrada, a mené 300 navires et a livré bataille (et a perdu accessoirement) à Stamford Bridge contre le roi d'Angleterre, Harold Godwinson, en septembre 1066, et Amon Amarth nous emmène sur les traces de ces guerriers avec ‘The Berserker at Stamford Bridge'.

‘When Once Again We Can Set Our Sails' revient vers quelque chose de plus entêtant et répétitif s'articulant autour d'une rythmique entraînante. Les guitares d'Olavi Mikkonen et Johan Söderberg n'ont rien perdu de leur mordant. Un bon cocktail de groove et de mélodie, voici ce qui attend les fans sur l'excellente ‘Skoll And Hati' et ses accents presque Black sur lesquels la batterie survoltée de Jocke Wallgren fait des miracles ! Une nouvelle fois, le groupe signe une petite bombe dont on sent déjà le potentiel live ! Pourquoi s'arrêter sur une aussi bonne lancée ? Voici ‘Wings Of Eagle', agressive, ronronnante et dans la tradition du grand Melodic Death Metal suédois. En près de sept minutes, ‘Into The Dark' offre une conclusion sobre mais élégante, avec humilité et engagement dans une performance sans défaut.

« Berserker » est un excellent album studio qui n'attend que de révéler sa puissance en live, mais on peut déjà vous garantir une sacrée claque pour cette création débordante de mélodicité et de lignes rythmiques entraînantes ! L'énergie d'Amon Amarth ne leur a pas fait défaut pour cet opus qui annonce la couleur dès son ouverture : rouge du sang qui se répandra dans la fosse !