Allfather
Enora
Journaliste

VANIR

«En 10 ans, Vanir a su forger son univers et gagner en maturité jusqu'à proposer ce nouvel opus, « Allfather », de bonne qualité mais parfois trop sage et conventionnel»

11 titres
Viking/Folk Metal
Durée: 58 mn
Sortie le 15/02/2019
3185 vues

Vanir est un groupe danois formé en 2009 et composé de Martin Holmsgaard Håkan au chant, Phillip Kaaber et Kirk Backarach aux guitares, Lars Bundvad à la basse, Daniel ‘Luske’ Kronskov à la batterie et Stefan Dujardin au clavier. Leur premier album, « Særimners kød » paraît en 2011 et on les retrouve aujourd'hui pour leur cinquième création intitulée « Allfather ».

La basse rugissante de Lars Bundvad accueille l'auditeur sur ‘Væringjar', un premier morceau à la rythmique entraînante et que les riffs de guitares placent dans l'univers Folk. On suivrait Martin Holmsgaard Håkan, le frontman, jusqu'au bout du monde tant il harangue et motive son groupe mais aussi son public avec un engagement qui fait plaisir à voir ! Le clavier de Stefan Dujardin accompagne les guitares qui ouvrent le solennel ‘Svoldir', donnant l'impression qu'un choeur de voix masculines soutient le groupe. Ces passages majestueux répondent à des moments plus sobres et centrés sur une rythmique militaire qui offre un excellent prétexte à Kirk Backarach pour proposer quelques envolées mélodiques. La rythmique moins chaloupée de ‘The Final Stand' donne un ton plus épique que dansant au titre confirme que Vanir ne se prive pas de mobiliser les ressorts les plus divers du genre. Une rythmique sourde et le son des flots annoncent les huit minutes d'‘Ironside', un titre nuancé à savourer dans sa globalité.

L'atmosphère du champ de bataille se saisit instantanément de nous alors que Vanir nous pousse dans la mêlée avec ‘Shield Wall'. Les guitares de Phillip Kaaber et Kirk Backarach donnent le ton et la batterie de Daniel ‘Luske' Kronskov impose un rythme de marche alors que l'ennemi approche et que la fougue du combat s'empare de l'auditeur. ‘Fejd' n'est pas le titre le plus convaincant de l'album tant il détonne par rapport au reste. S'il est plaisant de découvrir la voix claire du chanteur, l'ambiance Folk s'efface au profit d'une sorte de Heavy Metal étouffé sous des influences diverses donnant un ensemble décousu et peu réussi. Vanir se plaît à nous raconter des histoires, en témoigne le galop de ‘Thor' et le riff qui suit qui donne une folle envie d'agiter la tête ! Le groupe se place dans une perspective flirtant avec le Death mélodique et on ne s'en plaindra pas.

Et ce n'est pas avec l'excellent ‘Bearer of the Word' qu'on va changer d'avis ! Les emprunts du groupe au Black se justifient tout à fait et embrassent à merveille l'univers sombre et chaotique du morceau. Un interlude à mi-morceau apporte une touche de lumière pour couronner le tout. Vanir continue sur sa lancée Black/Death avec ‘Ulfhednar', une chanson qui semble étrangement suspendue dans les airs et hors du temps mais que les amateurs du genre apprécieront. ‘Einherjer' est le bon morceau Folk que tout groupe se doit d'avoir en live pour permettre au public de souffler un peu sans pour autant perdre leur intérêt ou leur envie d'en découdre. Avec simplicité et sans rien apporter de nouveau, les musiciens danois offrent un travail propre. La conclusion de l'album est soignée avec ‘Gravfærd' ; on ne vous en dit pas plus mais ce serait dommage de passer à côté !

« Allfather » est un bon album de Black/Death Metal à influences et thématiques Viking. En 10 ans, le groupe danois a su forger son univers et gagner en maturité jusqu'à proposer ce nouvel opus, de bonne qualité et entraînant mais parfois trop sage et conventionnel.


VANIR
Plus d'infos sur VANIR
Viking/Folk Metal