Wake Up, Sunshine
Eugenie
Journaliste

ALL TIME LOW

«« Wake Up, Sunshine » continue le chemin emprunté par « Last Young Renegade », tout en innovant davantage : un opus qui débute une ère nouvelle dans la création du band américain, tout en conservant la recette de son succès. »

15 titres
Rock
Sortie le 03/04/2020
1475 vues
FUELED BY RAMEN

Le groupe américain All Time Low a été formé en 2003, alors que ses membres étaient au lycée. Citant les influences telles que Blink-182 et Green Day- ce qui s’entend parfaitement dans leurs morceaux dont la majorité a des tonalités punk- le groupe présente son premier album, The Party Scene, en 2005. 7 opus plus tard, Alex Gaskarth (vocal, guitare), Jack Barakat (guitare), Zack Merrick (basse) et Rian Dawson (batterie) sont de retour avec « Wake Up, Sunshine », qui sort demain.

Le premier single de l’album, « Some Kind of Disaster » est introduit par le vocal posé d’Alex Gaskarth, et garde ce rythme jusqu’au refrain, explosif et qui dévoile progressivement la dimension punk du morceau, justifiant le titre de celui-ci. « Melancholy Kaleidoscope » est moins trompeur : possédant une tonalité punk qui sait se rendre mélodique, le morceau jongle entre les guitares à fond et des moments plus intimistes. S’engageant sur un vocal punk-rock d’Alex Gaskarth, « Monsters », produit en collaboration avec blackbear, mélange les styles, et propose une ambiance expérimentale qui nous enchante toujours autant.

L’intro de « January Gloom Seasons, part 1 » est grunge et faite dans la provoc’, se transformant en une instru mélodique. Le morceau jongle entre les deux tonalités tout le long, avec le vocal d’Alex Gaskarth qui passe du punk à la pop quasi-immédiatement. Lui faisant écho, « Summer Daze Seasons, part 2 » est un échantillon d’un rock alternatif léger et mélodique, qu’on s’attendrait à entendre jouer à un festival d’été, quelque part en Californie. « Favourite Place » est l’un de nos titres préférés : coproduit avec The Band Camino, cette merveille du rock alternatif mélodique au possible nous charme dès les premières notes.

Le titre éponyme de l’opus, « Wake Up Sunshine » se fait carrément rock dans son instru rythmique, une dimension toutefois diluée par un vocal punk. « Sleeping In » est le morceau à écouter en ces temps difficiles : du rock alternatif ensoleillé, innovant côté instru rock et carrément pop côté vocal. « Clumsy » revient au registre punk-rock, tout en gardant la mélodicité pop (ces guitares !). Dominé par le rythme engagé de la batterie, « Trouble Is » possède un joli refrain pop-rock, avec le vocal d’Alex Gaskarth qui se fait plus mélodique encore.

« Getaway Green » se partage entre les tonalités punk et rock : le morceau rend nostalgique de l’époque de « Don’t Panic », possédant le même esprit de rébellion romantique. Après une intro presque pop, « Safe » nous invite dans un univers qui devient progressivement rock, à l’instru assez classique mais modelée par un vocal justement dosé. « Glitter & Crimson » est sans doutes l’un des morceaux les plus sentimentaux de l’opus : un vocal calme tout en restant rock, et les guitares qui passent du rock à la pop pour ne revenir à ce registre que vers la fin du titre.

« Wake Up, Sunshine » continue le chemin emprunté par « Last Young Renegade », tout en innovant davantage : un opus qui débute une ère nouvelle dans la création du band américain, tout en conservant la recette de son succès. Un pop-rock fortement teinté de punk, balançant savamment entre la mélodicité et des rythmes engagés, on a hâte d’assister à un live !