The Malkuth Grimoire
Shades Of God
Journaliste

ALKALOID

«Riffs assassins, ambiances dingues, contre-temps, breaks venus de nulle part, c'est un récital qu'offre là ces musiciens dont le talent n'est plus à prouver. »

9 titres
Progressive Death Metal
Durée: 74 mn
Sortie le 09/02/2018
6657 vues

Incontestablement, Season of Mist est un label qui a du flaire. En plus de compter dans ses rangs des sommités du Metal Extreme comme Septicflesh, Shining, Rotting Christ et le grand ABBATH, voilà qu'il s'attaque aux groupes dont le premier album est passé inaperçu et qui pourtant mérite un highligth de choix. C'est le cas de ''The Malkuth Grimoire'' de Alkaloid, paru en 2015 en auto-production, et dont le label offre une nouvelle jeunesse.

Sur le papier, Alkaloid vend du rêve pour les fans de Death Metal à tendance Progressive. Jugez plutôt du line-up, composé par des membres et ex de : Obscura, Spawn of Possession, Aborted, Dark Fortress, Necrophagist, God Dethroned, Blotted Science and Noneuclid. Avons le, on a vu largement plus moche. Néanmoins ce n'est pas une somme de talent qui fait qu'un album est bon, ce serait trop facile. Il faut que l'alchimie prenne, que tous tire dans la même direction pour que le résultat soit épatant. Et bien ''The Malkuth Grimoire'' est de cette trempe, de la trempe des albums qui vous épatent autant dans l'exécution que dans les ambiances qu'ils dégagent. Plus de 70 minutes totalement folles où le Death Metal de souche rencontre la technique, la brutalité et surtout l'élégance. Parce que oui, ''The Malkuth Grimoire'' n'en manque pas, il ne manque de rien d'ailleurs. De longs titres comme 'Carbon Phrases', 'From a Hadron Machinist' ou 'Cthulhu' où Alkaloid met en valeur sa vision du Metal Extreme en passant en revue un savoir-faire que peu possède. Riffs assassins, ambiances dingues, contre-temps, breaks venus de nulle part, c'est un récital qu'offre là ces musiciens dont le talent n'est plus à prouver. L'un des atouts majeurs de ''The Malkuth Grimoire'' est cette faculté qu'a le groupe à transformer la technique de haut-vole en une musique accessible au tout-venant. Ici il n'y a pas de technique superflu pour en mettre plein la vue, elle se met au service du collectif pour donner un impact singulier à l'album. On sent une véritable âme se dégager de cette galette, autant dans les parties brutales que dans les plans progressifs. Ce n'est pas un morceau comme 'Dyson Sphere' qui pourtant dure plus de 15 minutes qui prouvera le contraire. Si effectivement au départ on pense légitiment que ça risque de faire trop, au final il n'en n'est rien. Alkaloid transforme ce quart d'heure en une sorte de voyage au travers son univers en y mettant tous les ingrédients nécessaires pour que l'auditeur passe un moment fantastique. Basse très avant, batterie folle, leads, soli de guitares improbables et de fréquents changements de vocaux font de 'Dyson Sphere' une oeuvre dont l'écoute se révèle être une aventure passionnante.

Dans le fond, ''The Malkuth Grimoire'' s'adresse autant aux fans de musiques techniques et progressives qu'aux fans de Death Metal et aux curieux. Cet album brasse large et ne connait aucun défaut majeur, puisqu'il sait les transformer en atouts grâce à une exécution parfaite. Alkaloid c'est du lourd, du puissant, de l'inventif, du créatif, c'est tout simplement un groupe qu'on ne pas ignorer.

ALKALOID
Plus d'infos sur ALKALOID
Progressive Death Metal
Chroniques