LORDS OF BLACK
Plus d'infos sur LORDS OF BLACK
Heavy Metal

Alchemy Of Souls - Part II
Fred H
Journaliste

LORDS OF BLACK

«A l’instar de toutes ces autres offrandes, Lords of Black nous propose ici un joyau de Heavy Metal mélodique moderne»

13 titres
Heavy Metal
Durée: 66 min 13 mn
Sortie le 15/10/2021
191 vues
L’attente aura finalement été de très courte durée (probable que l’arrêt des tournées en 2020 a accéléré les choses). Onze mois environ auront suffi pour que Lords Of Black reviennent toquer à nos portes.

Cette seconde partie du dytique « Alchemy Of Souls » (et cinquième effort du combo) s’inscrit dans la continuité de son prédécesseur avec tout de même un peu plus de nuances sombres. La piste instrumentale ouvreuse ('Prelude (Alchimia Confessio 1458 A.D.)') donne le ton. On a là un subtil mélange d’orchestration classique et de metal contemporain. C’est sûr, le voyage qui nous attend sera – une fois encore - épique et riche.

Musicalement, c’est toujours aussi ciselé et bien écrit. Tony Hernando, le guitariste fondateur, nous hypnotise de ses riffs mélodiques ('Maker Of Nothingness', 'In A Different Light'). On reconnait sa patte et son gout des soli lumineux et raffinés ('Bound To You'). Le madrilène n’a jamais caché son attachement et son respect pour plusieurs formations Metal (et leurs sixcordistes associés) reines à la fin des 70’s et durant les 80’s (on pense notamment à Black Sabbath, Judas Priest , ou encore Iron Maiden). Rien d’étonnant donc à ce que certaines de ses interventions s’inspirent (sans pour autant plagier) de cette période phare ('What’s Become Of Us', la reprise de Uriah Heep 'Sympathy'). Que voilà de magnifiques sonorités mélodieuses pour nos esgourdes.

Très partageur, le maitre ès manche de gratte laisse au bassiste Dani Criado et à son compère batteur Johan « Jo » Nunez toute la place nécessaire pour briller ('Death Dealer', 'Prayers Turned To Whispers' et son intro qu’on dirait sortie d’une bande originale d’un film d'horreur).

Pour agrémenté leur pur heavy métal moderne, les Seigneurs du Noir ont ajoutés une pointe d’accents progressifs ('How Long Do I Have Now'), quelques nappes de claviers et un rien de piano ici et là ('Before That Time Can Come'). C’est efficace, solide, enthousiasmant, et très bien coproduit par le fidèle Roland Grapow (Masterplan, ex-Helloween) qui s’est également occupé du mix et du mastering. Les pépites s’enchainement pour notre bon plaisir (le galopant 'Fated To Be Destroyed').

Cette maitrise instrumentale offre un terrain de jeu de rêve pour le vocaliste Ronnie Romero. L’hyper actif chanteur chilien (Sunstorm, Ritchie Blackmore's Rainbow, The Ferrymen, CoreLeoni) survole l’ensemble de son timbre chaud et puissant (rappelant par moment le regretté gnome Ronnie James Dio). C’est du bonheur en barre, de la (très) grande classe (le diabolique 'Mind Killer', le furieux 'No Hero Is Homeless').

Le premier chapitre était/est une œuvre délicieuse. Ce « Alchemy Of Souls - Part II » est tout aussi superbe. A l’instar de toutes ces autres offrandes, Lords of Black nous propose ici un joyau de Heavy Metal mélodique moderne.