Afterburner
Shades Of God
Journaliste

KRYPTOS

«Une fois de plus, Kryptos offre un album de bonne facture, efficace, en mêlant parfaitement la mélodie du Heavy et l'agressivité du Thrash»

8 titres
Heavy/Thrash Metal
Durée: 40 mn
Sortie le 21/06/2019
378 vues

Trois après « Burn up the Night », revoici débarquer Kryptos avec un tout nouvel album, « Afterburner ». L'une des grandes particularités de Kryptos n'est pas tant qu'ils fassent du Heavy / Thrash orienté old school, mais d'où le groupe est originaire, en effet, le combo vient d'un pays pas franchement réputé pour sa scène (jusqu'à aujourd'hui du moins), l'Inde. Une preuve de plus que le Metal n'a aucune frontière, que le principal est et restera toujours : la musique.

D'une manière générale, « Afterburner » est un album qui transpire le travail à l'ancienne. 8 titres, 40 minutes, un artwork très 80's, il n'en faut pas plus pour qu'à la première approche un néophyte s'imagine écouter un disque venu du précédent millénaire. Quand on creuse un peu, l'impression de départ se confirme en partie, Kryptos balance un Heavy teinté de Thrash dont les influences ne peuvent être dissimulées très longtemps : Iron Maiden, Kreator, Judas Priest ou encore Accept sont clairement identifiables. L'entrée d'« Afterburner » ne laisse d'ailleurs que peu de doutes, le titre éponyme est très rythmé, le riffing principal oscille entre le bon vieux Heavy et le Thrash agressif, même topo sur l'excellent 'Cold Blood' dont la mélodie et les leads guitares ont un réel côté Iron Maiden, et ce n'est surement pas le magnifique solo en fin de titre qui prouvera l'inverse. On constate très vite que Kryptos n'invente rien mais que dans son genre, le groupe possède une vraie classe qui rend son Heavy / Thrash addictif et bien fichu, les terribles 'On the Run' et 'Crimson Queen' parlent d'eux-mêmes, l'osmose entre l'agressivité et la mélodie est remarquable, Kryptos sait quand faire parler l'un et imposer l'autre. Les Indiens savent également sortir de leur zone de confort et proposer des titres plus mid-tempo, plus noir, à l'image de 'Red Dawn' qui est sans conteste le morceau le plus sombre d'« Afterburner ». Si à tout cela on ajoute une production qui elle aussi fleure bon le old school, on obtient un album maîtrisé de bout-en-bout pour lequel Kryptos ne prend certes pas beaucoup de risques mais réussi totalement son coup, pourquoi en faire des tonnes quand on peut être efficace en restant simple et appliqué ? Une question que pas mal de formations devraient se poser avant de se lancer dans des expérimentations qui les dépassent.

Une fois de plus, Kryptos offre un album de bonne facture, efficace, en mêlant parfaitement la mélodie du Heavy et l'agressivité du Thrash. « Afterburner » c'est du travail propre, fait par des mecs qui connaissent bien leur affaire, avis aux amateurs de soli de guitares monstrueux, cet opus n'en est pas avare, il y a de quoi se régaler. Allez hop, on se détend, on s'installe tranquillement et on s'écoute un titre, qui prend les paris que en voudrez plus après ?

KRYPTOS
Plus d'infos sur KRYPTOS
Heavy/Thrash Metal
Chroniques