INSIDIOUS DISEASE
Plus d'infos sur INSIDIOUS DISEASE
Death Metal

After Death
Anibal BERITH
Journaliste

INSIDIOUS DISEASE

«Avec son line-up XXL, le groupe international Insidious Disease fait perdurer le death old school de façon simple et efficace !»

10 titres
Death Metal
Durée: 43 mn
Sortie le 30/10/2020
740 vues

Formé en 2004, cela faisait 10 ans qu'Insidious Disease n'avaient pas fait parler d'eux ! Il faut dire que vu le line-up de luxe dont dispose le groupe, pas évident de déployer un album tous les deux ans ! Avec Shane Embury (Napalm Death) à la basse, Silenoz et Cyrus (Dimmu Borgir) aux guitares, Tony Laureano (Brujeria, Malevolent Creation) à la batterie et Groo (Morgoth) au chant, le super groupe (même si les protagonistes n'aiment pas cette appellation) déploie son second album "After Death" succédant ainsi et déjà très prometteur "Shadowcast", via le célèbre label Nuclear Blast.

Arborant un artwork clairement old school avec cette calligraphie très 90s et ce dessin ésotérico-archéologique me rappelant les illustrations de Grave, le disque, disponible en vinyle ou en streaming/téléchargement, distille 3/4 d'heure d'un bon gros death old school malfaisant sur 10 pistes.
Pas vraiment novatrices, les compositions sont inspirées et bien fichues en arrivant à conférer une atmosphère oppressante et malsaine tout en préservant le groove si cher à ce style musical ('Betrayer', 'Unguided Immortality').
Globalement rythmé par un mid tempo bien lourd, certaines accélérations sont appréciables et poussent à headbanguer (vivement que les live reprennent) comme sur 'Soul Excavation', 'Divine Fire' par exemple.
Les deux guitaristes de Dimmu Borgir s'en donnent à coeur joie à distordre leurs riffs incisifs aux mélodies annonçant le déferlement de la tempête sonore ('Enforcers of the Plague', 'An End Date With the World')
Le chant du frontman est évolutif et sait se faire caverneux lors des plans assommants comme screamés sur des passages plus clairs dont l'incontournable 'Invisible War' dont le refrain est scandé à la façon de Mika Luttinen (Impaled Nazarene) sur 'Total War-Winter War'.
Le disque s'écoute facilement grâce à des morceaux accessibles et parfaitement assemblés donnant une tracklist cohérente et digeste entrainant une ré-écoute immédiate.

Avec ce second matériel, Insidious Disease fait perdurer le death old school, sous-genre Metal qui revient en force ces derniers mois grâce à des disques inspirés, imaginés par des groupes expérimentés qui en ont encore sous la pédale ! Pourvu que ça dure et que la pandémie touche à sa fin prochainement pour profiter de toute cette ingéniosité musicale et artistique sur scène, LA place de cette musique !

Tracklist :
1. Soul Excavation 04:41
2. Betrayer 04:27
3. Divine Fire 04:24
4. Unguided Immortality 03:43
5. Invisible War 04:05
6. Born into Bondage 04:25
7. Enforcers of the Plague 04:05
8. An End Date With the World 04:13
9. Nefarious Atonement 04:02
10. Secret Sorcery 04:58