Adore
Enora
Journaliste

NUMENOREAN

«« Adore », une vraie réussite, autant d'un point de vue musical qu'émotionnel où Numenorean fait preuve de sa créativité, mise en valeur grâce à une exécution impeccable et une sincérité de tous les instants »

10 titres
Post-Black Metal
Durée: 43 mn
Sortie le 12/04/2019
336 vues

Formé en 2011 au Canada, Numenorean est un groupe de la scène Post-Black qui gagnerait définitivement à se faire connaître tant la créativité du quintet s'est faite remarquée dès leur premier album, « Home », paru en 2016. Aujourd'hui, ils nous séduisent avec « Adore » qu'on ne peut que vous recommander !

Le jugement dernier semble s'être abattu sur une terre désormais désolée et battue par les vents lorsque les premières sonorités fantomatiques de ‘Nocebo' s'élève. Néanmoins, c'est bien l'annonce d'un retour à la vie, une marche lente et solitaire qui arrive à son terme, dans les rayons d'une aube nouvelle. Dans l'atmosphère, on retrouve des évocations d'artistes comme Susanne Sundfør ou Zola Jesus, qui n'ont rien de Metal mais apportent une grande pureté et un sentiment de fraîcheur plus qu'appréciable, témoignant de l'ouverture d'esprit des musiciens de Numenorean. Les guitares de Byron Lemley et Roger LeBlanc sont merveilleuse de retenue sur ‘Portrait of Pieces' alors qu'une nuée de vautours semble planer autour de l'auditeur avec un calme qui n'est qu'apparence et qui sert d'avertissement au déferlement qui arrive. Plus classique dans sa construction, ‘Horizon' donne dans le Black pur et dur comme les puristes l'aiment, mais aussi dans quelque chose de plus moderne qui ravira les amateurs de jeunes groupes curieux et créatifs.

Dans la lignée de l'introduction, ‘Nocebo', voici la planante ‘And Nothing Was The Same'. Cet interlude instrumental souligne que le frontman, Brandon Lemley, n'a aucun souci à s'effacer ni à imposer sa présence selon les moments. Cela se confirme une nouvelle fois avec ‘Regret', presque Metalcore parfois, et sur laquelle il livre une performance très engagée, à la hauteur de son investissement tout au long de l'album ! Atmosphérique, à la fois sensuel et sensible, ‘Stay' est une prière d'une grande profondeur dont le message passe à travers sa simplicité. Encore une fois, la sincérité de Numenorean ne fait aucun doute, et l'auditeur attentif saura apprécier cette honnêteté du groupe qui ne cherche pas à faire dans la démonstration de force qui tourne parfois au spectacle de cirque à laquelle beaucoup de groupes de la scène Black Metal ont tendance à recourir.

Faisant parfaitement honneur à son titre, ‘Coma' est un morceau entêtant sur lequel la batterie de David Horrocks ne faillit pas et assure un équilibre entre les guitares bourdonnantes et militaires et le scream puissant et presque old school. Rien n'interrompt la ligne directrice de l'album, à l'image de ‘Alone', qui vient renforcer l'atmosphère instaurée par ‘Nocebo' et ‘And Nothing Was The Same'. Le côté brut de cette proposition musicale séduira les plus sensibles qui sauront se laisser porter avec grâce et mélancolie ; merci Numenorean. Le titre éponyme est à la hauteur de ce qu'on pouvait en attendre, mettant peut être encore davantage en lumière les influences Metalcore qu'on pouvait sentir par moments, mais le groupe reste dans quelque chose de nuancé. La conclusion se fait avec sobriété et beauté, ‘DDHS' fait ses preuves et offre une sortie de scène brillante aux musiciens.

« Adore » est une vraie réussite, autant d'un point de vue musical qu'émotionnel ! Numenorean fait preuve de sa créativité, mise en valeur grâce à une exécution impeccable et une sincérité de tous les instants qui transparaît sans peine dans cet album très bien construit.


NUMENOREAN
Plus d'infos sur NUMENOREAN
Post-Black Metal
Chroniques
Home
2016