Retrogore
Anibal BERITH
Journaliste

ABORTED

12 titres
Death Metal
Durée: 43 mn
Sortie le 22/04/2016
6252 vues
Quoi de plus brutal qu'Aborted, Aborted bien sûr!! Quelle chance avons-nous!! Après l'EP 'Termination Redux' sorti en janvier 2016 pour fêter les 20 ans du groupes, le quintet belge remet ça 3 mois plus tard avec la sortie de leur neuvième album 'Retrogore' dont vous allez pouvoir retrouver tous les détails dans l'interview que Sven de Caluwé nous a accordé.

Que faire de plus que le déjà très brutal 'The Necrotic Manifesto' ? La recette est simple, plus de gore, plus de groove, plus de technique, plus glauque: en deux mots plus extrême!! Et pour ça les belges nous ont concocté 12 titres dont 'Termination Redux' de l'EP éponyme et une intro 'Dellamorte Dellamore' avec son côté enjoué et rapidement angoissant et terrorisant avant de nous embarquer sans transition vers le titre éponyme brutalement malsain sur fond de blast beats et de riffs dissonants.

Point de repos mais ça on s'en doute bien surtout avec la guest list que Sven a imaginé pour martyriser les tympans et les nuques de ses auditeurs et fans les plus fervants. Je vous le donne en mille: Travis Ryan (CATTLE DECAPITATION, chant), David Davidson (REVOCATION, chant/guitare), Jason Keyser (ORIGIN, chant) et Julien Truchan (BENIGHTED, chant). Rien que ça! Plus brutal sur la planète tu meurs et tout ce petit monde est réuni pour nous dévaster le cerveau en légèrement moins de 3/4 d'heure.

C'est ainsi que l'on se laisse secouer vers 'Cadaverous Collection' avec son aspect plus moderne et son solo sur fond de blast beat à 3/4 temps. Très original ! 'Whoremageddon' est tout aussi brutal avec des plans heavy comme le solo au 2/3 et des riffs old school arborant une mélodie dissonante mémorable. 'Termination Redux' que nous connaissons déjà avec ses riffs lourds et glauques et bien positionné à ce niveau de l'album. On est comme dans un film gore avec de la musique matraquante en lieu et place d'images sordides. 'Bit By Bit' fait appel à cette image rétro de ciné gore série Z des 70's alors que le titre sonne plus moderne avec un léger effet électro discret et apportant cette touche contemporaine dans ce métal extrême. Ambiance musicale que l'on retrouvera un peu plus tard sur la galette avec 'The Mephitic Conundrum' et son intro glaciale et 'Forged For Decrepitude' pour sa touche de modernisme.

'Divine Impediment' est le coup de cœur de la rédaction car sa construction est totalement différente avec ce quoi Aborted nous a habitué. On y sent des riffs beaucoup plus sombres à la teinture cristalline empruntée au black métal. Ceci s'explique par le fait que pour la première fois Sven et ses acolytes s'embarquent sur le terrain de la religion dénonçant ainsi l’extrémisme dont les atrocités dépassent la fiction.

La galette enchainera avec 'Coven Of Ignorence' aux riffs old school et l'ambiance toujours aussi sombre ponctué de soli heavy. 'From Beyond (The Grave)' respectera l'univers d'un death old school brutal et le titre clôturant ce disque infernal 'In Avernus' enfoncera le clou après déjà 39 minutes de broyage cérébral que l'on n'a pas vu passer avec son ambiance lourde et sombre. Le morceau est glauque et la mélodie dégagée est malsaine. L' outro rappelle l'intro avec toujours cet effet vintage, rétro (n'oublions pas que l'album s'appelle 'Retrogore') avec ce petit cri succinct dont je vous laisse découvrir la signification.

20 ans de carrière, 9 albums et je ne compte pas le nombre d'EP, split, single et dvd et dates de concert et de festival, Aborted est clairement un groupe incontournable dans le paysage du brutal death metal. 'Retrogore' met la barre haute à la violence musicale extrême qu'il dégage avec autant de technicité et de modernité tout en sachant garder le même cap. Le tout emballé dans 43 minutes avec un artwork soigné, signé de l'anglais Christopher Lovell, de quoi se faire saigner les tympans dans un univers rétro gore .

Anibal Berith.