JOHN WESLEY
Plus d'infos sur JOHN WESLEY
Rock Alternatif

A Way You'll Never Be
The Effigy
Journaliste (Belgique)

JOHN WESLEY

«Les talents de chanteur et de guitariste de John Wesley au top»

10 titres
Rock Alternatif
Durée: 56 mn
Sortie le 07/10/2016
4412 vues
John Wesley nous revient en forme et donne une suite au très bon « Disconnect » sorti en 2014 . « A Way You'll Never Be » entièrement écrit et composé par ses soins offre un panel de ce qu'il sait faire de mieux, un bon rock progressif parfois teinté d'influences acquises lors de ses participations live ou studio avec d'autres ténors du genre ( FISH, Porcupine Tree, etc) . Entouré de très bons musiciens cet album est techniquement parfait et la production est convaincante.

« By The Light Of A Sun » est un bon choix de départ avec sa belle énergie. Entre saccades et mélodies, le titre a des aspects de métal moderne dans les couplets qui contrastent avec le rock mélodieux des refrains.

Le titre éponyme « A Way You'll Never Be » se divise en deux parties distinctes. La première est assez soft et est dotée de chouettes riffs bien plus rock sur les refrains alors que la seconde moitié se veut longue et instrumentale.

« To Outrun The Line » est le titre qui touche le plus sur ce cd. Très lent, composé de montées et de descentes en demi-ton qui donnent un air de complainte dramatique ou la flanger et la réverbe sont de sorties pour bien appuyer l'ambiance. S' enchaîne « The Revolutionist » qui pourrait être un très beau slow radio mais preuve que nous nageons en pleine mer progressive, il n'en sera rien. S'oppose dans ce titre de très beaux refrains emprunt de nostalgie à des parties que ne renierait aucun groupe de métal.

« Nada » est un soft-rock plus classique mais de belle facture doté d'une fin allongée permettant au batteur de vivre son moment de gloire sur l'album avant de passer enfin au vrai slow du cd, mais pas ce slow sur lequel on invite une fille a danser en espérant conclure, non, « The Silence Incoffee » est plutôt celui de la mélancolie, celle qui traverse le corps et l'âme alors que l'esprit vogue sur ce sentiment musical. Simple et efficace.

L'instrumental de l'album qu'est « Unsafe Space » débute sur une trame de notes semblable au titre précédent à la différence que le blues pointe le bout de son nez dans les progressions d'accords. Toute cette structure sert de support pour un long solo de guitare du sieur John.

Nous ne nous attardons pas sur un « Sun Of A Roses » assez monotone malgré un très beau solo de guitare ainsi qu'un « Pointless Endeavors » assez lent, plus traditionnel, au format assez court pour le genre.
Dès le début d' »Epic » l'influence Porcupine Tree se fait sentir. Très bon dans le style, John Wesley nous surprend au deux tiers du titre par un passage plus rock où le chant est plus dans une veine Genesis. C'est bien le propre du progressif de nous amener là où l'on ne s'y attend pas.

« A Way You'll Never Be » ne décevra pas les fans de John Wesley. Très bon disque qui malheureusement contient deux titres plus faibles qui abaissent la moyenne. Qu'à cela ne tienne, les talents de chanteur et de guitariste de John sont ici au top et c'est bien là le plus important.