Chroniques

A Farewell To Dawn
United Rock Nations

7 WEEKS

«Avec ''A Farewell To Dawn'', 7 Weeks nous livrent un album d'exception ! »

9 titres
Rock
Durée: 33 mn
Sortie le 22/10/2016
5074 vues
C'est en 2006, à Limoges que débute l'épopée de 7 Weeks ! Formé sous un autre nom par Julien Bernard au chant, à la guitare, et à la basse, et Jeremy Cantin-Gaucher à la batterie, le groupe changera plusieurs fois de line up au fil des années, pour finalement en arriver à ce qu'il est actuellement, à savoir, nos deux compères cités plus haut, occupant les mêmes postes, avec en plus, François au clavier.

7 Weeks comporte dans sa discographie une démo, « 7 Weeks » sortis en 2006 en autoproduction, deux EP, « B(l)ack Days » et « Bends » sortis respectivement en 2007 et en2014 ainsi que, hormis celui dont cette chronique fait l'objet, trois albums. « All Chanel Off » en 2009, « 7 Weeks Plays Dead of Night » en 2011 ainsi que « Carnivora » en 2013.

C'est donc trois ans après leur dernier album, et deux ans après le dernier EP, que 7 Weeks revient avec « A Farewell To Dawn », comportant neuf titres.

Certains morceaux de l'album tels que « King in the Mud » ou « January » nous offrent un bon stoner rock, avec un son bien gras.
Un des titres les plus percutants de l'album est sans aucun doute l'excellent « Broken Voice » avec sa rythmique destructurée et son refrain à la Foo Fighters.
« Knots », alterne des moments calmes à des moments plus speed et puissants avec efficacité tandis que le très bon « A Well Kept Secret » nous dévoile la facette la plus dure de 7 Weeks notamment grâce à ses riffs vraiment lourds et gras. L'intro du mid-tempo « Kamikazes » est sublime avant que la fureur se déchaine sur le refrain .

7 Weeks nous délecte également de 2 interludes instrumentaux : « Ohka », un titre très étrange et sombre, d'une minute cinq, ou on entend des gens parler dans une langue semblant être du japonais ainsi que ''A Farewell To Dawn'' plus long avec ses tambours de guerre.

7 Weeks a réalisé un sacré parcours depuis ses débuts avec notamment des prestations live en première partie de Suicidal Tendencies (rien que ça !!!), Lofofora, Mass Hysteria, ou encore Triggerfinger, ainsi que dans des festivals, tels que l'Xtrem Fest, le HellFest, ou le Printemps de Bourges. Avec ''A Farewell To Dawn'', 7 Weeks nous livrent un album d'exception !

Mercier Timothé