Atoma
The Effigy
Journaliste (Belgique)

DARK TRANQUILLITY

«"Atoma" restera pour nous une des plus belles sorties studio de la carrière du groupe de Göthenborg. »

12 titres
Melodic Death Metal
Durée: 50 mn
Sortie le 04/11/2016
4416 vues
Trois ans se sont écoulés depuis la sortie de l'album "Construct" qui n'avait malheureusement pas fait l'unanimité chez les fans de Dark Tranquility, il y avait pourtant de très bonnes parties mais l'ensemble était de qualité inégale, et de vous rassurer immédiatement, ce ne sera pas le cas pour cet "Atoma" que l'on accueille à bras ouverts. Le son de l'album, mixé par un David Castillo en bonne forme (Katatonia, Opeth, etc..) est parfait. La puissance est là et chaque instrument est audible distinctement pour le plaisir de l'auditeur. L'album possède une version 2cd avec deux titres bonus que nous chroniquerons également.

C'est l'excellent "Encircled" qui démarre le voyage dans la violence et la mélodie, ce premier titre est là pour convaincre et çà marche. Doté d'une ambiance prenante, il faut bien avouer que le death mélodique de Dark Tranquility est depuis quelques années emprunt de gothique, ce qui se ressentira tout au long du CD. La preuve avec ce "Atoma" où le chant clair fait son apparition, mélangé aux growls de qualités de Mikael. Les guitares nous gratifient de belles mélodies accrocheuses, permettant de s'imprégner du morceau par la contagion des sentiments musicaux exprimés.

Une fois de plus l'ambiance générale joue un rôle prépondérant sur "Forward Momentum". Très dark sur les passages cleans, ce sont bien les arrangements sur les parties violentes qui secouent notre intérieur pour le remplir d'une peine nostalgique inexpliquée. Retour de l'agressivité sur un "Neutrality" bien construit, constitué de montées et de descentes bien placées, de claviers plus discrets mais venant ci et là nous rappeler que malgré la rapidité, le coté dark à toute sa place.

"Force Of Hand" exploite à lui seul toutes les ficelles propres au groupe avec brio (non, brio n'est pas le nom d'un invité spécial) . "Faithless By Default" nous place en présence de mélodies gothiques malgré un aspect dévastateur qui surgit de temps à autres. Le désespoir avec une touche de lumière, de la beauté, une impression de particules positives dans les méandres sombres de l'existence. Retour sur du typique Dark Tranquility pour un "The Pitiless" bien énervé, magistralement exécuté.

Le chant clair refait son apparition sur les couplets d' "Our Proof Of Life", ce qui accentue le coté gothique dont est issu le morceau. Il est assez étonnant de remarquer dans le choix des notes, cette manière d'amener du lumineux à chaque fois là ou l'ensemble est sombre. C'est encore plus flagrant sur "Clearing Skies" où malgré les growls, l'envie de dodeliner de la tête vient s'immiscer sans qu'on le veuille.

Bien rapide, "When The World Screams" nous fait taper du pied malgré un assemblage plus classique du groupe, ce qui est l'idéal pour enchaîner sur "Merciless Fate", à coup sur le titre le plus lourd de l'album. Les ténèbres ne sont pas loin et l'ambiance cinématographique renforce cette impression.

"Caves And Embers" exécuté de main de maître termine cet album en mélangeant allègrement toutes les influences que le groupe diffuse. Nous sommes en présence de l'adage "Il vaut parfois mieux s'influencer sois même si l'on ne veut point perdre son âme".

Les deux titres suivant proviennent du médiabook et sont assez intéressants :

"The Absolute" porte bien son nom, c'est la tranquilité absolue, tout dans la douceur, le chant uniquement en voix clair et beaucoup plus d'électro. Cette tentative hors zone est pourtant une réussite, le titre est superbe. Le même principe est appliqué à "Time Out Of Place" . Nous sommes en présence de titres très différents de l'album, mais on ne peut s'empêcher de se demander ce qu'aurait pu donner l'intégration de ces deux morceaux au sein même du disque. La dynamique de l'album en aurait été changée et ce genre de risque aurait pu être une plus.

Il est certain que les fans de "Fiction" n'auront pas ici tout ce qu'ils aimaient dans ce classique de Dark Tranquility. "Atoma est plus varié, est moins purement death mélodique pour laisser une place au dark-goth qui s'intègre parfaitement à l'évolution musicale du groupe, car quoi qu'il en soit, ça respire Dark Tranquility par tout les pores de la peau. Le travail de composition est mature et les titres sont calibrés de manière plus simple, renforçant l'accroche pour faire de chacun d'eux un single possible.

Ce nouvel album surpasse de loin "Construct" de par le potentiel des morceaux. Certains ne verront pas "Atoma" comme le summum de la discographie du groupe, mais il n'en est cependant pas loin. "Atoma" restera pour nous une des plus belles sorties studio de la carrière du groupe de Göthenborg.
DARK TRANQUILLITY
Plus d'infos sur DARK TRANQUILLITY
Melodic Death Metal