Take Control
United Rock Nations

SLAVES

«Avec ''Take Control'', Slaves nous offre un album superbe, qui perpétue la tradition punk avec fidélité. Un chef d'oeuvre !»

16 titres
Punk Rock
Durée: 43 mn
Sortie le 30/09/2016
4432 vues
C'est en 2012, à Royal Tunbridge dans le Kent, que Slaves se forme, avec Laurie Vincent à la guitare, la basse et au chant, accompagné par Isaac Holman à la batterie et au chant lui aussi. Dès 2012, ils enregistrent leur premier EP nommé « Sugar Coated Bitter Truth » puis attendent 2015 pour leur premier album intitulé « Are You Satisfied ? » qui recevra un très bon accueil en se plaçant 8ème dans les charts anglais avec en prime le Mercury Music Prize.

Le second album de Slaves s'intitule « Take Control », comporte 16 titres, et dure 43 minutes.

Dans l'ensemble, cet album est tourné vers du punk hardcore, avec des morceaux qui envoient fort, à grands coups de puissants riffs de guitares, accompagnés d'une batterie efficace et d'un chant dans le pur esprit du style.

Parmi les titres les plus hardcore, on peut citer « Spit It », « Take Control », ou « Fuck The Hi Hat » qui, en étant très courts, sont vraiment percutants. Les guitares sont sales. La rythmique est basique. La voix est sous-mixée avec une légère reverb. Ça sent bon le punk des années 76/77 avec une production de moyenne qualité. Et c'est ça qui fait tout le charme de Slaves.

D'autres titres sont plus calmes, à l'image de « Cold Hard Floor », titre très expérimental dans son approche qui ne comporte quasiment pas de guitare, avec un chant sur fond de basse et de batterie, ou « The People That You Meet », basé sur un riff blues complétement déstructuré avec toujours ce son de guitare sale.

Ce qui surprend chez Slaves c'est sa capacité à étendre son univers musical vers d'autres style: c'est le cas par exemple de « STD's PHD's » ou « Steer Clear » (avec une rythmique programmée sur une boite à rythme) qui apportent une touche électro. Ce dernier titre est d'ailleurs plus proche de la new wave à la Gary Numan que de celui du punk. Baxter Dury (fils de Ian Dury) pose sa voix sur ce titre atypique.

Il faut aussi noter les apparitions de Mike D, des Beastie Boys sur « Consume or Be Consumed », un mid-tempo au phrasé rap qui nous rappelle la fin des années 70 et le début des années 80.

Avec ''Take Control'', Slaves nous offre un album superbe, qui perpétue la tradition punk avec fidélité. Il ne comporte aucune fausse note, et manie très bien différents styles allant du punk hardcore à l'électro. Un chef d'oeuvre !

Mercier Timothé