THE AGONIST
Plus d'infos sur THE AGONIST
Melodic Death Metal/Metalcore
Chroniques

Five
Anibal BERITH
Journaliste

THE AGONIST

«Tout en restant Metalcore, "Five" propose une alternative au précédent album en s'orientant vers des plans musicaux plus rock et mélodiques privilégiant ainsi le chant clair de Vicky et sa prouesse vocale montrant des capacités insoupçonnables»

15 titres
Melodic Death Metal/Metalcore
Durée: 57 mn
Sortie le 30/09/2016
5844 vues
Seulement un et demi après la sortie de "Eye of Providence", The Agonist revient avec un nouvel album "Five". Changement total puisque le combo canadien en changeant de label, délaisse Century Media, car arrivé en fin de contrat, pour Napalm Records. De ce fait, changement de producteur et de studio et une nouvelle direction artistique avec un matériel plus personnel.

Vicky Psarakis, ayant eu la lourde tâche de remplacer la charismatique Alissa White-Gluz partie rejoindre Arch Enemy en 2014, a su renouveler le groupe avec "Eye Of Providence" fort bien accueilli par le public. Ayant écrit toutes les paroles, il en sera de même sur ce nouvel opus avec la participation du guitariste Danny Marino. C'est ainsi qu'accompagnés de Chris Kell à la Basse, de Simon McKay à la batterie et de Pascal Jobin à la guitare que The Agonist nous livre leur cinquième album tout simplement intitulé "Five" . Un album moins agressif que le précédent et offrant une grande variété musicale avec des touches metalcore et power et même jazzy avec du piano et de la guitare acoustique. C'est donc sur près d'une heure que nous allons écouter les 15 titres (avec bonus) de la galette.

"Five" démarre sur les chapeaux de roue avec les trois premiers titres dont les deux premiers seront choisis par le groupe et la production pour la promotion du CD. A ce sujet, je vous invite à regarder le vidéo clip de 'The Moment' que vous pouvez retrouver à la fin de cette chronique ,qui a la particularité d'avoir été tourné dans des conditions terrifiantes pour Vicky.

'The Moment' et 'The Chain' représentent l'ADN même de The Agonist avec un chant alternant parties claires et parties growlées, une belle prouesse technique réalisée par Vicky Psarakis qui donne aux titres de la douceur et de l'agressivité. 'The Moment' sur un tempo lent offre quelque chose de Power Metal avec des touches Heavy Metal et des riffs tirant sur le Metalcore en poursuivant. La chanson sera même créditée d'un solo de toute beauté comme la plupart des titres de la galette.

'The Chain' sonne plus agressif de part un tempo plus rythmé et des riffs plus acérés tout en sachant conserver la mélodie chère au combo canadien.

Avec 'The Anchor and the Sail', on reste dans le rythme et dans l'univers Metalcore/Power avec un titre puissant et volumineux mis en valeur par des blasts millimétrés voire cadencés!

Les trois titres suivants, 'The Game', 'The Ocean' et 'The Hunt' sont plus commerciaux avec un côté musical plus accessible et un refrain chanté en choeur permettant ainsi au groupe de s'ouvrir de nouvelles portes et de conquérir de nouveaux fans.

Avec 'The Raven Eyes' et 'The Wake', c'est la pause en plein milieu de l'album. Le premier titre est absolument génial, inspiré par Danny à Vicky. Intro à la guitare acoustique de toute beauté, suivi d'une mélodie au piano et d'un chant blues/jazzy qui monte en puissance au fil des minutes. Titre qui pourrait largement succéder à celui d' Adèle pour le prochain James Bond tant le chant de Vicky est exceptionnel!

'The Wake' propose un interlude symphonique et épique ménageant ainsi nos tympans face aux brutaux 'The Resurrection' et 'The Villain'. Les chansons sont agressives, la mélodie dissonante et l'atmosphère sombre pour s'adoucir en seconde partie et mettre en valeur les guitares de Danny et Pascal.

La fin de la galette retrouvera un aspect plus commercial avec des titres plus accessibles, 'The Pursuit of Emptiness', ' The Man Who Fell to Earth et 'The Trial'. Le chant clair est privilégié ici dans un esprit plus rock que Metal. Cela confirme la grande variété des créations des canadiens dont je parlais plus avant et permet ainsi au combo de s'orienter vers d'autres pistes artistiques.

En clôture de l'album, The Agonist a fait le choix de proposer deux bonus avec la reprise de 'Take Me to Church ' de Hozier et de la version purement acoustique de 'The Raven Eyes'

"Five" propose une alternative au précédent album préservant l'agressivité Metalcore du combo tout en s'orientant vers des plans musicaux plus rock et mélodiques privilégiant ainsi le chant clair de Vicky et sa prouesse vocale montrant des capacités insoupçonnables. Cet album plaira aux fans et permettra de convaincre un public plus large de part les nouveaux choix artistique des canadiens.

Anibal Berith